Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 18:38

Mon but n’est pas aujourd’hui de faire un reportage exhaustif sur Topkapi, le site officiel du palais donnant tous les renseignements et photos pour cela. C’est plutôt de vous monter quelques détails qui captent le regard et qui ne sont pas toujours dans les guides touristiques…

Le plafond sculpté et peint de l’auvent surmontant la porte d’apparat : c’est sous ce dais majestueux que le sultan apparaissait devant l’armée des janissaires, les jours de « Bayram »

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

L’entrée du harem : le luxe des faïences bleues parvient-il à faire oublier les fenêtres grillées ?

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Une des cours du harem, les bâtiments des eunuques : peu de soleil pour ces hommes souvent venus de pays ensoleillés…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

La grande cour des femmes du harem : liberté surveillée...

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Le salon de la « validé », la Sultane-Mère du sultan : la femme la plus puissante et la plus enviée de l’Empire...

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Un monumental miroir baroque pour refléter les somptueuses tenues des dames…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Une armoire en nacre et écaille de tortue pour ranger les matelas, le matin...

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Le plafond de la chambre du sultan : rêvait-il en contemplant les somptueux motifs ?

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

La fontaine dans la chambre du sultan : le bruit de l’eau était destiné à couvrir le bruit des conversations pour éviter les oreilles indiscrètes.

Cette majestueuse cheminée de cuivre suffisait-elle à réchauffer l’atmosphère glaciale de l’hiver ? Il est vrai que les robes étaient doublées de fourrure…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Le « nichoir » (kushane) ou cuisiné privée du sultan ; hors de question, par crainte des empoisonnements, de confectionner les plats du souverain dans les cuisines. Les plats lui étant destinés étaient préparés dans cette petite cuisine privée, sous haute surveillance.

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

L’esthétique rococo du pavillon d’Ahmed III, aux grandes vérandas ouvertes sur les parterres de fleurs…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Une armoire équipée de niches destinées à poser votre turban…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

De belles colonnes de marbre, récupérées ça et là, dans les ruines des temples antiques, ont entamé une seconde vie en venant décorer le palais…

Istanbul : petits détails captant le regard dans Topkapi

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Histoire de la Turquie

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları