Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 14:55
« Necromare », la Méditerranée-tombeau, notre honte à tous !

Le monde entier a pu voir sur les réseaux sociaux la photo d’Aylan, petit réfugié syrien de trois ans échoué comme un poisson mort sur une plage de Bodrum.

Nous en avons tous été bouleversés. Ce joli petit bonhomme, avec ses jolies petites chaussures, apporté par la vague dans la position d’un bébé qui dort ! Innocent !

Un petit ange noyé suite au naufrage du bateau gonflable qui devait conduire en Grèce un groupe de douze réfugiés syriens, dont huit enfants, sur une embarcation défectueuse, sans doute vendue à prix d’or par des trafiquants infâmes.

Dessin de l'égyptien Islam Gawish, publié sur les réseaux sociaux...

Dessin de l'égyptien Islam Gawish, publié sur les réseaux sociaux...

Certains se sont insurgés, au nom de leur âme sensible, contre le caractère atroce des photos. « Non, ne nous les montrez pas, nous ne voulons pas les voir ! »  D’autres les ont « signalées »  sur Facebook pour les faire effacer. D’autres les ont floutées !

Pourtant, ce ne sont pas les photos qui sont atroces, c’est la réalité !

La journaliste de groupe de presse turc Dogan (DHA), Nilufer Demir, a expliqué pourquoi, passé le choc émotionnel, elle avait décidé de photographier le cadavre d’Aylan : pour alerter le monde entier ! Et elle a eu raison, à mon avis. Plus personne ne peut dire : « Je ne savais pas » !

« Necromare », la Méditerranée-tombeau, notre honte à tous !

Ces clichés se multiplient depuis des mois : pour ne citer qu’un exemple, le 30 août, nous avions déjà eu le cœur broyé par des images semblables d’enfants jetés comme du bois flotté sur le sable du rivage.

Désolée de publier ces photos horribles mais il me semble que notre devoir est de ne pas nous taire, de parler, de hurler et surtout, de ne pas jouer à l’autruche. Car des Aylan, il y en a eu des dizaines, il y en a chaque jour !

23700 migrants se sont noyés en Méditerranée ces dernières années selon les chiffres de l’Onu.

« Nous ne sommes pas responsables » disent certains, disons-nous.

Certes, nous ne le sommes pas au niveau individuel, nous « ne pouvons rien faire », mais nous le sommes au niveau des états qui nous représentent !

Combien de temps encore la communauté internationale va-t-elle se « laver les mains » de ces drames ?

Les états, si vigilants quand leurs intérêts sont menacés, semblent s’accommoder de ces tragédies. L'horreur se banalise !

« Necromare », la Méditerranée-tombeau, notre honte à tous !

Ce jeune homme ne fait pas de tourisme ; sur une chambre à air, avec une paire de tongs comme rames, il tente de gagner l’île de Kos ; il a eu la chance d’être remorqué par un voilier de touristes ; mais d’autres n’auront pas cette opportunité…

Les pays limitrophes de la Syrie ont accueilli quatre millions de réfugiés : deux millions en Turquie, un million cent mille au Liban, sept cent mille en Jordanie (chiffres ONU août 2015). La Grèce a fait rentrer cette semaine à Athènes, venant de l’île de Midilli,  4200 personnes.

La minuscule île grecque de Kos, débordée par 6000 migrants,  s’est vue l’objet non pas de la compassion mais de la réprobation des touristes, qui disent que c’est « le bazar » et que c’est gênant, tous ces miséreux qui vous regardent quand vous mangez un bon repas au restaurant !

Quand les pays riches et dits « développés », si prompts à donner des leçons de droits de l’homme à leurs voisins, vont-ils entamer une action commune pour faire cesser cette ignominie et porter secours à ces malheureux avant que la mer ne les engloutisse encore  ? 

Notre belle Méditerranée, berceau de tant de civilisations, devra-t-elle désormais s’appeler « Necromare » ?

Ce n’est pas seulement le petit corps de Taylan qui s’est échoué sur la plage, c’est l’humanisme !

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları