Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 12:40

En ce début de semaine de Toussaint et de Fête des Défunts, voilà une petite visite mémorielle dans le très célèbre cimetière du Château de Nice.

Si je lui ai attribué le qualificatif de « marin », c’est qu’il offre un imprenable panorama sur la baie de la ville et laisse entrevoir, entre les branches des arbres, le bleu de la mer.

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Elevé en 1783 sur les ruines de la citadelle détruite par Louis XIV, il possède autour de 2800 tombes disposées en terrasses, dont certaines sont de véritables mausolées ; d’autres sont ornées de statues gigantesques dont les sculpteurs ont remporté huit Prix de Rome et qui permettent de le comparer au cimetière de Gênes.

Le mausolée Grosso, surmonté d'un ange gigantesque...

Le mausolée Grosso, surmonté d'un ange gigantesque...

Un bel éphèbe appelé le "gardien des cendres"...

Un bel éphèbe appelé le "gardien des cendres"...

On y trouve beaucoup de sépultures de personnages historiques (Léon Gambetta, Emil Jellinek, fondateur de Mercedes…),  célébrités du monde des arts (Alfred Van Cleef, joaillier, Gaston Leroux, écrivain, René Goscinny, auteur de bandes dessinées, Georges Lautner, cinéaste) ou Anglais qui ont fait la réputation de la Côte d’Azur. Notons que même dans certaines tombes récentes, les familles perpétuent la tradition de la statuaire.

Le mausolée Delfin symbolisant les étapes de la vie…

Le mausolée Delfin symbolisant les étapes de la vie…

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…
Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…
Des vers de Leconte de Lisle...

Des vers de Leconte de Lisle...

A côté se trouve le cimetière juif, dont l’entrée se caractérise par un cénotaphe à la mémoire des déportés.

« Cette urne contient des cendres de nos martyrs assassinés dans les chambres à gaz et les fours crématoires d’Auschwitz, Pologne »

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

La deuxième colonne grave dans le marbre le souvenir des horreurs de la guerre : « Cette urne contient du savon à la graisse humaine fabriqué par les Allemands du III e Reich avec les corps de nos frères déportés. »

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Une stèle qui a attiré mon attention par le nom des Camondo, célèbre famille ottomane qui avait émigré en France au XIXe siècle (où leurs descendants ont connu un tragique destin, cent ans plus tard, lors de la Seconde Guerre mondiale, disparaissant tous à Auschwitz…) et dont plusieurs monuments perpétuent encore le souvenir à Istanbul, comme  l’Escalier Camondo, l’Immeuble Camondo ou le mausolée d’Abraham Camondo...

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Je finirai par quelques vers de Baudelaire enjoignant à ne pas oublier les défunts :

 Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs,
Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres,
Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres,
Certes, ils doivent trouver les vivants bien ingrats,
A dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps,
Tandis que, dévorés de noires songeries,
Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries,
Vieux squelettes gelés travaillés par le ver,
Ils sentent s'égoutter les neiges de l'hiver
Et le siècle couler, sans qu'amis ni famille
Remplacent les lambeaux qui pendent à leur grille...

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans Côte d’Azur Provence Nice Lieux aimés Commémorations

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları