Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 22:00

 

           C’était en 1985 et mon (alors, tout récent) époux avait décidé de me faire découvrir un village de la Mer Egée qu’il aimait. C’était un village de pêcheurs appelé “Bodrum”.

Quelques gargotes sur pilotis, une place avec un restaurant de “kebab”, une ruelle animée par quelques petites boutiques, un petit port, quelques villas blanches à l’architecture typique, c’était tout.  

 

tara0005---Copie.jpgBodrum en 1985. Plus d’arbres que de bâtiments…

 

tara0002.jpg 

Peu de plages à l’époque mais une mer vierge à l’eau si cristalline qu’on s’y croyait au paradis…

 

Lorsque j’y retournai, neuf ans plus tard, ma déception fut immense : à perte de vue s’étendaient des lotissements, renommés “cités”, les rives sauvages avaient disparu, supplantées par des “beach” de béton. L’infrastructure n’ayant pas été conçue pour tant d’habitations, on percevait même, dans certains quartiers, des relents désagréables...

  

1-copie-1

 

  Aujourd’hui, Bodrum, bien qu’à 900 kilomètres du Bosphore, peut être considéré comme une sorte d’extension d’Istanbul. Les Ottomans avaient coutume d’aller estiver en dehors de la ville. Eh bien, cette habitude s’est perpétuée.

 

3-copie-2.JPG

 

Qui, dans la bourgeoisie stambouliote, n’a pas son appartement ou sa maison à Bodrum ? Qui ne s’y rend pas l’été ? Au point que les anciens amoureux de cette côte de rêve ont commencé à la déserter pour fuir la marée humaine qui s’y déverse chaque été.

 

2-copie-1

 

 C’est à Bodrum que vous rencontrerez votre voisin de palier, vos collègues de travail, votre médecin, votre prof de gym,  tout votre entourage d’Istanbul. C’est à Bodrum que naissent les modes, que les artistes viennent se faire photographier. Le village de pêcheurs s’est converti en ville où l’on peut habiter toute l’année.

 

juin-2011 0153

 

Difficile d’échapper au diktat de Bodrum. D’autant plus si vous êtes parents d’adolescents ou de jeunes adultes. Ils ne viendront nulle part en vacances avec vous. Mais à Bodrum, oui, car ils sont sûrs d’y retrouver copains et copines.

 

juin-2011-0157.JPG

 

Précisons quand même que Bodrum est constitué d’une enfilade de larges anses constituant ses différents quartiers.

 

juin-2011 0177

 

 Pour les amateurs de vie sociale, de farniente, de plages, de vie nocturne, il y fait bon vivre.   juin-2011-0160.JPG

 

Le soir, vous pourrez vous prélasser sur des sofas au bord de l’eau en écoutant de la musique. ..

 juin-2011 0136

 

  Le chanteur Aydın, accompagné par notre ami Mehmet, Temple Bar, Bitez 

 

juin-2011 0143 

Alors, pour quand, votre pied à terre à Bodrum ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Bodrum

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları