Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:00

 

 

Cette année, la Saint Valentin coïncidera avec la fête religieuse de la Naissance du Prophète Mohammed, en turc, Mevlid Kandili, qui sera  célébrée dans la  nuit du 14 au 15 février.

 

Les spécialistes turcs de la religion islamique ont-ils vu un obstacle à ce qu’on célèbre, en un jour de piété musulmane, une fête d’origine chrétienne comme la Saint Valentin, rebaptisée en turc « Fête des Amoureux » ? Point du tout.

 

a

Carte ottomane de 1900

 

La réponse du Ministre des Affaires Religieuses turques illustre bien la conception libérale de la religion qui a caractérisé la République depuis Atatürk (pourvu que ça dure...) :

 

Je traduis sa réponse :

     « Quel beau hasard ! On fêtera la Naissance de l’Amoureux des Amoureux  La prière sera encore plus vivante et l’amour que nous prendrons dans la Fête des Amoureux, nous le montrerons de façon encore plus belle à ceux et celles que nous aimons… »

 

 

Mevlid-kandili

 

Carte turque pour le "Mevlid Kandili", photo du site Trturkey

 

C’est que la Turquie est en effet un des seuls (le seul ?) pays musulmans où la Fête des Amoureux a l’assentiment du Bureau des Affaires religieuses. Annoncée pour la  première fois en 1980 par le quotidien de gauche Cumhuriyet,  elle est entérinée par un journal émanant des Islamistes modérés, Zaman, en 1990, sous la forme d’un conseil donné aux lecteurs : « Aujourd’hui, n’oubliez pas la rose si importante pour les femmes… »

 

peynet 1

Tableau de Raymond Peynet, Les Amoureux dans le ciel

 

Relayée par les impératifs économiques, la Fête des Amoureux est donc devenue, dans de nombreuses couches sociales (à l’exception des milieux très traditionnels, précisons-le) une des manifestations incontournables de la vie turque. Plus de vitrine sans cœur rouge à la mi-février !


STP64940.JPG

Vitrine du magasin Çıkın, Nişantaşı

 

 

STP64941.JPG

Vitrine du magasin C'art, Teşvikiye

 

Mais comme il se doit, la fête a subi quelques métamorphoses. En effet, on n’offre pas seulement une babiole à son amoureux ou amoureuse mais souvent aussi à sa mère, ses sœurs, ses tantes, ses cousines, ses voisines… Et en particulier à celles qui sont seules, pour les consoler…

 

amoureux-5.jpgCarte de 1902

 

Bref, d’une certaine façon, la Fête des Amoureux s’est élargie et transformée en une petite occasion de montrer sa tendresse.

 

Fête des Amoureux ? Tout simplement, Fête de l’Amour…

 

  Peynet-3-copie-1.jpg

Tableau de Raymond Peynet

 

 

Enfin, selon un jeune homme de mon entourage, sur le sujet de la Fête des Amoureux,  les femmes se divisent en trois catégories :

Celle qui annonce carrément la couleur : « Demain, c’est la Saint Valentin. Où est-ce que tu m’invites ? » Ne pas lui faire de cadeau est un casus belli… voire la rupture !

Celle qui déclare que c’est une affreuse invention de capitaliste pour faire marcher le commerce. Mais attention à la tête qu’elle va vous faire si vous ne lui achetez pas de cadeau !

Celle qui ne dit rien, n’attend rien de spécial mais sera quand même bien contente si vous lui achetez un petit cadeau !

Messieurs, j’espère que vous aurez su trouver la loi se dégageant de ce raisonnement inductif…

 

 

J’ai puisé les renseignements sur l’histoire de la fête dans les journaux turcs dans l’article de Zeynep Göğüş du 12 Février 2011, intitulé « Fête des Amoureux à la façon turque »), journal Hürriyet du 12.02.2011 ; bu bilgiler için Zeynep Hanım’a teşekkür ederim  (Yazı : Türk Usulü Sevgililer Günü)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları