Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 22:27

Si la ville de Gaziantep est devenue célèbre dans le monde entier pour le Musée des Mosaïques de Zeugma, rappelons qu’elle le fut depuis toujours pour… sa gastronomie.

DSC03869.JPG

Le premier péché de gourmandise se commet au petit déjeuner, avec le "Katmer". De la crème épaisse emprisonnée dans de fines feuilles de pâte cuites au four et saupoudrées de pistache... Attention, c'est brûlant ! Et diaboliquement bon !

DSC04155.JPG

Une maison ottomane de Gaziantep

Autrefois, la ville se nommait Antep, mais suite à l’attitude exemplaire de ses soldats durant la Guerre d’Indépendance, Atatürk la rebaptisa « Gaziantep », soit « Antep la vétérane ». (Signalons au passage qu’Atatürk changea le nom de deux autres villes, Urfa devint Şanliurfa, “Urfa la glorieuse” et Maraş se changea en Karamanmaraş, « Maraş l’héroique »…)

 DSC04136.JPG

Gaziantep comporte de fameux restaurants, tel celui nommé « Imam Çağdaş » soit « l’imam moderne » mais que le nom ne prête pas à confusion : si le lieu est un temple, c’est celui de la bonne cuisine !

D’abord quand même un petit tour dans les environs pour admirer les célèbres marchands de pistaches et autres fruits et légumes secs…

DSC04094.JPG

Puis un saut au marché des cuivres où on trouve encore des pièces entièrement fabriquées à la main…

DSC04100.JPG

Et enfin, le pèlerinage gastronomique dans ce restaurant existant depuis 1887.

DSC04112.JPG

Cuisine ouverte sur la salle ; on peut admirer le savoir-faire des cuisiniers...

DSC04111.JPG

On vous apporte d'abord, pour vous faire patienter, une chiffonade d’oignons au jus de grenade, une salade de tomates saupoudrée de noix et la petite pizza turque appelée « lahmacun », que l'on consomme partout en Turquie mais ici, elle est divine…

DSC04118.JPG

A consommer avec du jus de betterave salé  et épicé mais là, le palais résiste quand même…

DSC04119.JPG

Nous avions tous les quatre, par curiosité, choisi des plats différents.

Pour moi, c'est le fameux « Ali Nazik », des « koftés » sur un lit d’aubergines recouvert de yaourt, un délice…

DSC04120.JPG

On peut aussi se régaler avec des aubergines farcies et grillées…

DSC04121.JPG

Ou avec de la viande sur un lit de tomates…

DSC04127.JPG

 Ou avec des "koftés" à la pistache...

DSC04126.JPG

Et pour finir, des « baklavas » tièdes, les plus renommées de Turquie… Le garçon, voyant que je prends ma fourchette, m’explique que je dois les manger avec les doigts, en les retournant pour que le jus ne coule pas… Je m’exécute…

DSC04131.JPG

Bon, et si on conseillait aux auteurs de livres de régime une escapade à Gaziantep... Juste pour étudier leur réaction... Combien de calories, le repas ? Humm, mieux vaut ne pas y penser. Mais on ne va pas tous les jours se restaurer chez « Imam Çağdaş », n’est-ce pas ?

Je dédie ces lignes à Nathalie...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları