Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 23:00

Tamaris, le petit Bosphore de Michel Pacha (3)

 

 

  Marius Michel remonta vers le pont en s’agrippant à la rampe, s’arrêta un instant pour reprendre son souffle, ses quatre vingt-huit ans le rattrapaient, pourtant, son esprit fourmillait de projets encore et encore, il lui aurait fallu une seconde vie pour édifier tout ce qu’il concevait en cet instant. Un bateau à vapeur apparut à l’horizon. Le cœur de Marius se mit à battre plus fort, il se crut une seconde sur le Bosphore, mais non, ce n’était qu’un des navires, qu’à l’exemple des « vapeurs » effectuant l’aller-retour entre les deux rives de Constantinople, il avait achetés pour relier Tamaris à Toulon. Le premier, il s’en souvenait tout à coup, s’appelait «  L’Eclair » et était venu de Turquie.

 

michel-pacha-005.jpg

 

Le yacht approchait de la côte. Marius Michel aperçut d’abord la tour surmontée d’un bulbe de son grandiose château du Manteau. Les gigantesques verrières qu’il avait fait habiller de rideaux bleus reluisaient au soleil couchant.

 michel pacha


 Puis, il distingua la tour à pans de style turc flanquée au coin de sa demeure, son regard redescendit, il reconnut son kiosque à musique chapeauté d’un dôme oriental.

 

tamaris-juillet-2008-005.JPG 

La silhouette des immenses palmiers signalait l’entrée du parc où toutes les espèces de la flore méditerranéenne voisinaient avec les essences exotiques qu’il avait eu à cœur de faire ramener dans les cales de ses navires. Il avait hâte de mettre pied à terre, de gravir l’escalier à double volée entourant la rocaille imitant une barque de pêcheur posée sur une grotte, de parcourir ses labyrinthes de verdure plantés de fleurs venues du bout du monde  et enfin, d’aller inspecter ses serres chauffées où s’épanouissaient bananiers, orangers et ananas. Les quais se rapprochaient peu à peu.

 

tamaris-juillet-2008-014-copie-1.JPG

 

Il scruta du regard les hautes frondaisons de ses pins parasols, sa palmeraie, les branches tourmentées des cèdres du Liban et des araucarias, les pawlonias en efflorescences mauves, crut en percevoir l’odeur suave, identifia le contour piquant des deux palmiers du Chili et le dasylirion.

 

tamaris-juillet-2008-022.JPG 

Le moulin aux ailes de fer, la volière au chapiteau byzantin, la bambouseraie se rapprochaient maintenant, il redoubla d’impatience en pensant aux faucons blancs ramenés d’Anatolie.

   tamaris-juillet-2008-010.JPG

  Enfin, il s’imagina pénétrant dans son grand hall tapissé de bambous, foulant la soie de ses tapis turcs, assis dans sa véranda envahie d’orchidées ou sur son sofa d’ottomane pourpre, entre ses vases de Chine et ses aiguières de Turquie. Tout le rêve mirifique qu’il avait conçu fleurissait sur cette colline, concrétisé dans ce moulin à vent activant les sept puits et citernes souterraines destinés à l’arrosage du domaine, dans les berceaux de gardénias et de rhododendrons, dans les merveilles de son cabinet d’antiques, dans le somptueux décor digne d’un sérail de pacha ottoman.

 michel pacha 002

 

  Un grincement l’arracha à sa rêverie, le Capitaine venait de jeter l’ancre et déjà approchait le caïque gainé de velours et de soie ramené de Stamboul, typique du Bosphore, avec sa coque orange barrée d’une rayure violette, une embarcation qu’il préférait à toute autre pour gagner la terre ferme.

 michel-pacha-003.jpg

  

Michel Pacha, sa canne à pommeau de turquoise à la main, chemina vers le portail monumental et passa entre ses deux lions de bronze. Un sombre pressentiment l’envahit tout à coup. Un jour viendrait peut-être où son éden oriental de Tamaris disparaîtrait dans les vicissitudes de l’histoire. Mais non, cela n’était pas concevable, pas imaginable, pas possible…

  

  Note : Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Nazis occupèrent le Château du Manteau dont ils pillèrent les richesses. Les arbres furent coupés, le Casino rasé. Puis, la plupart des édifices et des villas disparurent lors du bombardement de 1944. Le Château fut si endommagé qu’il fut plus tard complètement rasé. Il n’en subsiste aujourd’hui que le portail d’entrée, surmonté de ses deux lions de pierre.

 

 

   

tamaris-juillet-2008-019.JPG

 

Le fabuleux destin de Michel Pacha fait l’objet d’un des quatre chapitres du roman Secrets d’Istanbul (Editions GiTa, 2009, vente en France sur Amazon.fr link et Ataturquie.fr link, en Turquie dans toutes les librairies , sur les sites Internet de libraires et sur gitayayinlari. com link)

 

 

Sources pour l’histoire de Michel Pacha :

— Le site Internet de Marius Autran, Images de la vie seynoise d’antan (1988)

Nathalie Bertrand, Tamaris entre Orient et Occident, Actes Sud, 2003.

Connaissance des Arts, Hors-série n.307, Tamaris, le rêve de Michel Pacha, 2007.

Jean-Pierre Renan, Marius Michel Pacha,1819-1907, Le Bâtisseur, L’Harmattan, 2006.

— Jacques Thobie,L’Administration des phares dans l’Empire ottoman et la société Collas et Michel (1860-1960, L’Harmattan, 2004.

— Celik Gülersoy, Kayıklar (Les Caïques), Türkiye Turing ve Otomobil Kurumu, 1983.

— Dr. Murat Koç, Boğaziçi ve Boğaziçi Medeniyeti, Eren Yayıncilik, Istanbul, 2005.

— Koçu Reşat Ekrem, Boğaziçi ve Mehtâb Âlemleri, Istanbul Ansiklopedisi. c. VI, Istanbul, 1971.

— Abdülhak Şinasi Hisar, Boğazici Mehtaplari, (Hilmi Kitabevi, 1942), réédition par Yapi Kredi Yayinlari (2006),

— Abdülhak Şinasi Hisar, Boğazici Yalilari, Varlık Yayınları, 1954, réédition par Yapi Kredi Yayinlari (2006)

   

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Michel Pacha Bosphore yalis

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları