Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 08:45

Primo : Ces derniers temps, on entend de plus en plus de discours remettant en cause la liberté et l’autonomie des femmes. D’après certains hommes politiques, les femmes turques pratiqueraient trop d’avortements et de césariennes. La conclusion de ce raisonnement : limiter de façon drastique les autorisations d’avortements et de césariennes !  1.jpg L’avortement ne serait plus permis au-delà de la quatrième semaine de grossesse et les césariennes soumises à des autorisations spéciales !

2.jpg

 Lorsque je suis arrivée en Turquie, ce pays battait deux tristes records : celui de la mortalité des femmes lors des accouchements et des suites des avortements clandestins ! Au fil des décennies, ces chiffres ont chuté et  aujourd’hui, ils ne sont pas plus hauts que ceux des autres pays.

Ce triste retour en arrière provoque l’indignation des femmes, de toutes les organisations féminines ou féministes, de nombreux médecins, quelle que soit leur tendance politique.

3.jpg

Va-t-on renvoyer les femmes à l’aiguille à tricoter ou aux faiseuses d’anges ? Ceux qui prennent de telles décisions sont des hommes. Ils ignorent la détresse de celles qui se voient contraintes à l’avortement. Croient-ils que celles qui se font avorter y vont de gaieté de cœur ?

6.jpg

Et les jeunes filles enceintes d’un homme qui ne les épousera pas, n’ayant pas de métier car on ne les a pas fait étudier, et incapables d’assumer seules la charge d’un enfant ? Et qui seront mises au ban de leur milieu avec un enfant illégitime ?

E les mères de famille nombreuses qui n’ont pas de quoi nourrir leurs 5 ou 6 enfants et ne peuvent en assumer un septième ?

Et les filles violées ?

Et les femmes qui, pour des raisons personnelles tout à fait légitimes, ne veulent pas d’enfant ?

Et celles qui risquent de mettre au monde un enfant atteint de graves handicaps et à qui la société n’offre, ici, aucun moyen de soulager leur fardeau ?

Il y a une solution au problème de l'avortement : c'est développer l'éducation des femmes dans le domaine de la contraception. Cependant, il existera toujours des "accidents" et priver les femmes de ce droit les poussera à aller mettre leur vie en danger pour avorter coûte que coûte, dans des conditions déplorables !

Dernières nouvelles de 23h30 : dans la plupart des villes de Turquie, les femmes sont descendues dans la rue pour défendre leur droit acquis à l'avortement... A Eskişehir, elles ont forcé à coups de bâton le barrage des forces de l'ordre tentant de les empêcher de manifester...

7.jpg 

 

Secundo : La polémique autour d’Elif Şafak, qui joue dans une publicité pour une carte de crédit. La situation des écrivains en Turquie est si précaire qu’ils doivent saisir la moindre chance qui s’offre à eux de faire de la publicité pour leurs livres. Il est vrai qu’Elif Şafak, grâce à son talent, est parvenue à une renommée internationale qui la place justement dans le cercle réduit des écrivains turcs vivant de leur plume et n’étant pas contraints d’exercer un autre métier pour survivre. Ceci dit, la polémique autour de son cas est stérile. Si les footballeurs, les actrices de feuilletons télévisés ont le droit de faire de la pub, pourquoi pas les écrivains ?  De plus, Elif Şafak, grâce à sa formidable réussite,  a toujours suscité la hargne des jaloux.  On n’aime les écrivains que tristes et sans le sou !

assise_edited.jpg

En ce qui me concerne, en tant qu’écrivaine, je soutiens Elif Şafak, que j’admire. Bravo Elif, continue, les sommes gagnées dans les pubs te permettront  de te consacrer à ton œuvre…

4.jpg

Tertio : Un grand artiste menacé, c'est le cas du pianiste et compositeur Fazıl Say, qui  risque d’être condamné à un an et demi de prison pour avoir déclaré son athéisme sur Twitter. Le virtuose de renommée internationale a déclaré n’avoir plus d’autre choix que celui de l’exil...

vue-ist.jpg

J’arrête là car je vais pleurer !  

Eren-Eyubo-lu.jpg

Tableau de Eren Eyuboğlu

 

 Gita ilan[1] Mahperi 4

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları