Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:29

 

               Cela fait des années que je ne saurais concevoir un mois de juillet sans me rendre au Festival d’accordéon de Saint-Jeannet.


premier-copie-1.JPG

 

                  Ce charmant village, sis au bas du célèbre «baou», est en passe de devenir un des hauts lieux de l’accordéon en France. Car la petite scène sans prétention blottie contre le mur de l’église a accueilli au fil des ans de grands artistes comme Lucien Galliano, Domy Emorine, Roman Janov, Aude Giuliano, Guy Giuliano pour ne citer que quelques uns ( que les autres me pardonnent, j’ai parfois oublié leur nom mais jamais leur musique ni leur talent…) de ces virtuoses du « piano à bretelles » ! (J’aime cette périphrase désuète désignant mon instrument fétiche, même si elle déplaît parfois aux diplômés des conservatoires mais non, je vous assure, « piano à bretelles »…)  

 

1 

             Samedi 18, donc, me voilà prête une fois de plus à affronter la route pour assouvir ma passion de l’accordéon. Et je ne veux pas être en retard. Car ce soir, la scène accueille le Sextet de Richard Galliano !  

 3

     

             J’avais déjà eu la chance de voir le Maître en concert dans les arènes de Cimiez, lors du Festival de jazz, il y a quelques années et aussi à Istanbul. Dans les deux cas, il devait se trouver au moins 300 personnes me séparant de la scène. Mais à Saint-Jeannet, la scène dressée sur la place du village permet de voir de près les musiciens quand ils jouent, d’observer le jeu de leurs doigts, leurs mimiques, leurs regards ; on a presque l’impression d’assister à un concert « entre amis ». D’autant plus que Richard Galliano se produisait deux fois, à 18h et à 20h30 et que le premier horaire donnait l’occasion unique d’assister à un concert « en plein jour », avec les pigeons curieux voletant au-dessus de la contrebasse pour se délecter de ses accords.  

 

4.JPG

             

           Le Sextet a d’abord interprété des morceaux de Bach puis des compositions de Richard Galliano comme la merveilleuse « Valse à Margaux », le « Tango pour Claude » ou la « Habanerando » et bien sûr, des chefs-d’œuvre d’Astor Piazzola.

 

5

        

      Richard Galliano enchante, au sens propre du terme. Avec son accordéon, son bandonéon, ses compositions, son génie musical mais aussi son sourire et sa simplicité.  

 6 

           Après le concert, je cours acheter un CD pour le lui faire dédicacer, je piaffe d’impatience dans la file massée devant le stand de vente de crainte que l’artiste ne s’envole, j’avais envisagé d’en faire dédicacer un second pour Monsieur Hagop, mon vénéré professeur, le plus grand accordéoniste d’Istanbul mais le temps presse, les vendeuses semblent débordées, je n’ai le temps d’en acheter qu’un seul, je cours de nouveau et ouf, Richard Galliano est encore près de la fontaine de Saint-Jeannet. J’aimerais bien lui exprimer mon admiration et lui parler aussi du magnifique livre sur Piazzola auquel il a participé mais j’écris finalement plus facilement que je ne parle, j’aimerais bien aussi me faire prendre en photo à ses côtés mais je n’ose pas le lui demander…

        Enfin, j’ai mon beau CD rouge dédicacé « Pour Gisèle », qui occupera une place d’honneur dans mon « coin musique » … 

  

7.JPG

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Accordéon Côte d’Azur Provence

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları