Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 14:44

Republication de quelques anciens articles disparus depuis la nouvelle version d'overblog...

L’art du cuivre en Turquie remonte à la nuit des temps.

 

Des outils de cuivre comme des aiguilles ou des crochets datant de -7000 Av. J-C ont été retrouvés dans la ville de Çatalhöyuk.

 

images

 

Une aiguille en cuivre, photo du Musée des Civilisations anatoliennes  Ankara

 

Plus tard, les Romains et les Byzantins développèrent de nombreuses techniques pour modeler le cuivre. Au Moyen-âge, sous les sultans seldjoukides, le travail du cuivre, grâce à la gravure, le martelage, la filigrane, devint si raffiné que les objets de cuivre se changèrent en œuvres d’art.

 

DSC03504.JPG

 

Une hampe fabriquée à Mudurnu et destinée à orner le faîte du toit d’une mosquée, une petite casserole pour confectionner le café turc et une théière miniature.

 

Que ce soit dans les palais ou les campagnes, les ustensiles, objets et vaisselles de cuivre après étamage, devinrent un élément incontournable de la vie quotidienne turque.

 

DSC03509

Un plat venu de Mudurnu pour servir le riz pilaf

 

DSC03508.JPG

 

Un autre plat venu de l'Est

La Turquie comportait autrefois de nombreuses mines de cuivre mais actuellement, les gisements locaux ne couvrent plus que 20% de la production.

DSC03506.JPG

Deux drageoirs en forme d’œuf

Cependant, le travail du cuivre continue d’être un des points forts de l’artisanat turc et de nombreuses villes comportent encore des quartiers de dinandiers.

 

DSC03503.JPG

 

Une aiguière ornée d’oiseaux en provenance d’Urfa

Si le travail du cuivre fut depuis toujours l’apanage des hommes, actuellement, à Mardin par exemple, des femmes des villages apprennent le métier pour subvenir à leurs besoins.

 

DSC03513.JPG

 

Le braséro qui, autrefois, était utilisé dans les maisons pour se chauffer

Certes, aujourd’hui, les objets de cuivre sont de moins en moins utilisés, si ce n’est dans les campagnes mais ils sont toujours fabriqués dans un but décoratif et viennent orner les appartements des citadins en quête d’authenticité.

 

DSC03502.JPG

Une gourde fabriquée à Gaziantep

 

Ils sont d’ailleurs si attirants qu’il vous sera difficile de résister si vous vous promenez dans une « rue des cuivres »…

 

DSC03511.JPG

 

Trois poires à poudre noire

 

Malheureusement, à Istanbul, les célèbres échoppes de dinandiers situées jadis non loin du Grand Bazar et qui faisaient mes délices lors de mon installation en Turquie, ont disparu, supplantées par des boutiques de jeans et de vêtements bon marché.

 

DSC03510.JPG

Un samovar pour préparer le thé

 

Espérons que dans les villes de province, cet artisanat millénaire saura résister au vertige de la modernisation et du profit…

DSC03507.JPG

 

Un heurtoir de porte venu de Denizli et une coupe de Gaziantep ornée d’écritures islamiques

 

DSC03505.JPG

Un « gülepdan » ou flacon pour parfumer les mains des invités à l’eau de rose

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Artisanat turc Articles, Essais, Commémorations

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları