Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 16:53

Mardi 8 février 2016 a été célébré, dans les locaux de l’Institut français d’Istanbul, le 65 e anniversaire de l’Association culturelle Turquie-France.

Comme l’a rappelé son président, Ayhan Köksal, cette association, fondée il y a 65 ans par 24 Turcs et 8 Français, a pour but :

-de perpétuer et approfondir les liens historiques et amicaux entre les deux pays, grâce à des activités culturelles comme conférences, expositions, sorties. 

-de faire vivre la langue française en Turquie, d’y développer la francophonie.

-d’apporter un soutien aux étudiants turcs francophones.

Istanbul : 65e anniversaire de l’Association culturelle Turquie-France

La soirée a commencé par les interventions, toutes passionnantes, de panélistes, dont Beki Baruh, secrétaire générale de l’Association, a rappelé le CV prestigieux, encadrés par un modérateur, le journaliste Serdar Devrim. Le sujet ? Les relations amicales et historiques franco-turques, les relations socioculturelles, politiques et économiques.

Istanbul : 65e anniversaire de l’Association culturelle Turquie-France

Tout d’abord, Monsieur Jean-Pierre Salvetat, président de l'Association Méditerranée France-Turquie (AMFT),  a dressé l’historique des relations entre la Turquie et la France depuis la fondation de la République turque, en rappelant que la France fut le premier pays à reconnaître la révolution kémaliste. Il a ensuite analysé les causes des hauts et des bas qui  ont parfois caractérisé les échanges, en particulier lors des démarches pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe, en dégageant les caractéristiques de trois périodes, de 1958 à 2005, de 2005 à 2012, de 2012 à aujourd’hui . Monsieur Salvetat,  fervent  partisan de l’entrée de la Turquie dans l’Europe, est l’auteur de deux livres sur la Turquie, Plaidoyer pour la Turquie (2011) et Turcs en mosaïque (2015). 

Ensuite, Son Excellence Uluç Özülker, ancien Ambassadeur,  a commencé par résumer l’histoire des ambassades entre les deux pays, puis, il a expliqué les points de désaccord qui ont pu  parfois affaiblir leur coopération à partir de 1960. Il a terminé son intervention en précisant que la France et la Turquie, qui ont eu parfois des relations « sinusoïdales »,  ont besoin l’une de l’autre et qu’il faut renforcer les liens sur le long terme.   

Après, Madame Füsun Türkmen, Professeur-Docteur de relations internationales à l’Université de Galatasaray, a fait le point sur les instances destinées, autrefois et aujourd’hui, à faire vivre la francophonie en Turquie ; après avoir évoqué la francophonie dans l’Empire ottoman, avec les écoles des congrégations et surtout la création du lycée de Galatasaray à l’époque d’Abdulaziz, elle a enchaîné sur la fondation de l’université GSŰ en 1992. Elle a rappelé aussi la création de l’Institut du Bosphore, qui aborde des sujets franco-turcs et a conclu sur l’idée que ce sont les échanges sociaux-culturels qui jouent un rôle clé dans les relations politiques.

Enfin, Monsieur Yves Marie Laouënan, Président de la Chambre de commerce franco-turque, commençant par la rétrospective des liens commerciaux entre l’Empire Ottoman et la France, a expliqué le développement des échanges après 1990  et précisé qu’il existe actuellement 454 filiales de sociétés françaises en Turquie, de grosses entreprises mais aussi des PME, et de nombreuses sociétés turques en France, comme Beko, Ulker ou Vestel ;  cinq milliards de dollars sont actuellement investis par des Français en Turquie. Il a terminé en constatant que ces liens commerciaux aboutissent à de fructueux échanges culturels, en citant comme exemple le rayon de littérature turque des grandes librairies françaises, qui s’est considérablement développé depuis une vingtaine d’années. 

A l’issue de ce panel, la soirée s’est poursuivie par un chaleureux cocktail au Bistrot Français.  

Après un passé aussi fructueux, souhaitons un bel avenir à l’Association culturelle Turquie-France et plus généralement, à l’amitié franco-turque et aux échanges entre les deux pays ! 

Istanbul : 65e anniversaire de l’Association culturelle Turquie-France

Vous pouvez lire un autre article sur cet événement dans le Petit Journal d'Istanbul

 

 

 

 http://www.lepetitjournal.com/istanbul/accueil/actualite/237708-relations-franco-turques-les-problemes-politiques-peuvent-etre-resolus-a-court-terme

Repost 0

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları