Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 18:33

L’actualité étant particulièrement sombre en Turquie ces derniers jours, j’ai décidé, pour occuper mon esprit qui bat la campagne en remuant de funestes pensées, de me livrer à un « divertissement » utile et ancestral, la confection de confiture !

Prendre un kilo et demi de mandarines ; on peut utiliser des mandarines normales ou des mandarines à peau verte ; ce sont mes préférées car elles n’ont pas de pépin ( si vos fruits ont des pépins, il faut absolument les enlever).

Noter que j'ai mélangé les photos de deux séances de confiture, l'une avec des mandarines à peau très verte, l'autre avec des fruits à la couleur plus traditionnelle...

Istanbul : Confiture de mandarines nouvelles à l’Orientale

Les faire attendre dans de l’eau tiède que vous changerez plusieurs fois pour enlever les traces de pesticides puis les laver encore à la main une à une longuement.

Le principe de base est que la moitié des mandarines conservent leur écorce, les autres sont pelées (il faut veiller à bien enlever la peau interne, blanche et spongieuse).

Couper la moitié des mandarines en fines lamelles avec leur peau : couper d’abord la partie épaisse du pédoncule, la jeter puis couper la mandarine en deux et ensuite découper chaque moitié en fines lamelles.

Un autre essai avec des mandarines à la peau un peu moins verte...

Un autre essai avec des mandarines à la peau un peu moins verte...

Eplucher l’autre moitié des mandarines et les détacher gousse à gousse.

Le mélange gousses et écorce en lamelles...

Le mélange gousses et écorce en lamelles...

Mon essai de ce matin mais j'ai travaillé trop vite et les lamelles sont un peu trop épaisses...

Mon essai de ce matin mais j'ai travaillé trop vite et les lamelles sont un peu trop épaisses...

Recouvrir avec 1100 grammes de sucre pour 1400 grammes de fruits (ce qui reste après épluchage) ; attendre une heure que les mandarines rendent leur jus en remuant de temps en temps avec une cuillère en bois. Si on les fait attendre plus longtemps, elles rendent trop de jus et la confiture est plus liquide ; ça dépend de vous goûts.

Istanbul : Confiture de mandarines nouvelles à l’Orientale

Cuire à feu moyen 35 minutes à partir de l’ébullition en écumant de temps en temps.

Quand la confiture a refroidi, mettre en pot...

Istanbul : Confiture de mandarines nouvelles à l’Orientale

Cette confiture est délicieuse, aigre-douce ; elle est meilleure quand les lamelles conservant leur écorce ont été coupées très fin…

Si vous la faites cuire plus de 40 minutes, elle épaissit et prend une consistance de caramel absolument sublime mais elle est alors très difficile à prendre à la cuillère…

Istanbul : Confiture de mandarines nouvelles à l’Orientale
Repost 0
Published by Gisèle, écrivaine d’Istanbul - dans Cuisine turque Confiture de mandarines recettes turques

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları