Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 08:43

Dédicace Gisèle Durero-Köseoglu samedi 17 et mercredi 21 novembre
Tüyap Kitap Fuarı, 13h-17h, Salon 2, 602C
 

Foire 2012 2

 

fOİRE 2012 

 

Mes Istamboulines petite résolution 

Janus Istanbul

 

janus on2[1]

Pour écouter une chanson de Janus Istanbul en français :

La Ballade de la différence link 

La Trilogie d'Istanbul 

fenetres d'İstanbulGrimoire d'IstanbulCouverture Secrets d'Istanbul 

Maphperi-mai-2012-FR.jpg 

Janus-turc.jpg 

cd on kapak retouch 

Article du Petit Journal d'Istanbul sur le Salon du livre (jeudi 15 novembre) : link

 

 

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 16:57
Ma pièce de théâtre musical,  Janus Istanbul, parue en français au printemps 2012,  est sortie aujourd’hui en turc dans les librairies de Turquie sous le titre Janus İstanbul’da, avec une traduction de Nil Çayan.
Janus Istanbul
 
janus on2[1]
Pour écouter une chanson de Janus Istanbul en français : link
Comme la version française, la version turque comporte, avec le livre, un CD des musiques et chansons composées et interprétées par Erol Köseoglu… mais cette fois, en turc !
janus 03 (2)
Satirique lorsqu’elle aborde le problème du déracinement, des préjugés culturels et de l’intolérance, pathétique lorsque les personnages, confrontés à des difficultés qu’ils croient insolubles, sombrent dans le désespoir, la pièce est conçue pour être un spectacle musical.  

cd on kapak retouch

 
La réalisation de la version turque est le fruit de longues heures de travail.
La traductrice, Nil Çayan, a dû, en plus du texte de la pièce, traduire toutes les chansons et Erol Köseoglu a ensuite refait tout le travail d’enregistrement en studio.
J’espère que ce travail  illustrant le problème de l’identité dans le mélange des cultures et de l’acceptation des différences de l’autre, montera vite sur les planches, françaises ou turques !
Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 17:17

Gisèle

Durero-Köseoğlu

  

 

Janus İstanbul’da

 

Müzikal Oyun

         

 CD ile birlikte

 

Besteler

 

Erol Köseoğlu

 

Türkçeye uyarlayan: Nil Çayan

                 

GiTa

 

Pazartesi 12 Kasım, kitapcılar'da

  Janus İstanbul'da,Müzikal Oyun,CD ile birlikte, çıktı !!!

 

Şarkı : Aynıyız hepimiz link

 

 

janus 03 (2)

 

cd on kapak retouch 

Ben bir garip Janus'um

Ne kötü ne de iyi

Hem girişim hem çıkış

Hem akıllı hem deli

Ben ilahi ikili

Hem duru hem gizemli

Unutur anarım

Geçmişi, geleceği

 

Hayatta her şey bir eş

Az ve çok, yaşlı ve genç

Yaş-kuru, güzel-çirkin

Ak-kara, fakir-zengin

Olumsuz ve olumlu

Uyumsuz ve uyumlu

Huzursuz ve huzurlu

Ters yüz et madalyonu

 

İki yüze sahip tanrı Janus sıkılmaktadır, insanlar O’nu unutmuştur. Ta ki bir gün tapınağının kalıntıları üzerine yapılmış olan eve, ayrı kültürlerden gelen genç bir çift taşınana dek. Hakan ve Chloé. İşte farklılıklar bekçisine hem yeniden canlılık hem de acılar verecek bir başlangıç. Artık yeni bir görevi vardır: Çiftin çocuğu Küçük Janus’a farklı köklerininin zenginliğiyle yaşayıp tadına varabilmesi için yardım etmek.

Hicivle şiiri, dramla komediyi harmanlayarak, Erol Köseoğlu’nun besteleriyle de desteklenerek, bu müzikal oyun Janus İstanbul’da, kültür birleşmelerindeki kimlik, höşgörü ve farklılıkların kabul edilmesi sorunlarını sorguluyor. Kâh düşünecek, kâh güleceksiniz. Hem de müzikle...

Araştırmacı yazar Gisèle Durero-Köseoğlu, bu sefer iki ayrı kültürde büyüyen insanları kendi hayat tecrübeleriyle destekleyerek irdeliyor. Türkiye’deki frankofon edebiyatının en önemli temsilcilerden biri olan yazar, Fransa’da Cumhurbaşkanlığı şiir ödülünü almış, şiir derlemeleri ve birçok romanları Gita Yayınları’ndan çıkmıştır: Mahperi Hatun(2004), İstanbul Üçlemesi, İstanbul’dan Pencereler(2003), İstanbul’da Bir El Yazması(2006), Sır dolu İstanbul(2009) ve İstanbulin(2010).

 

 

FRANSIZCASI :  

 

Janus Istanbul

    janus on2[1]

Bir şarkı dinleyin :   link                                            

Repost 0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 15:50

  L’histoire se passe pendant le Moyen-âge turc, au XIIIe siècle.

Qui est donc la sultane Mahpéri ?

 

La Princesse chrétienne Destina de Candélore

Elle est la fille du seigneur Kyr Farid, elle habite avec son père l’inexpugnable citadelle de Candélore,  posée sur un piton rocheux de la Méditerranée et légendaire pour ses richesses. 

sultane 1é

 

Le sultan turc Alaattin Keykubad

Mais voilà qu’après huit ans de captivité, la mort de son frère donne le pouvoir au prince impérial Alaattin Keykubad. Proclamé Sultan des Seldjoukides d´Asie mineure,  Alaattin n’a plus qu’une idée en tête : conquérir Candélore.

Et après un siège digne d’une épopée, la forteresse tombe. Le sultan Alaattin s’empare de Candélore, qu’il rebaptise Alanya. Et épouse de force la fille du vaincu, Destina, qui va devenir la sultane la plus célèbre du Moyen-âge turc, sous le nom de Sultane Mahpéri. Son nom signifie "Fragment de lune".

sultan 1

 

Des amoureux entrés dans la légende

Si le mariage a mal commencé, il n’en reste pas moins qu’une grande passion se déclare entre la Sultane Mahpéri et le sultan Alaattin. Mais pour défendre son empire menacé par les  attaques des princes voisins et des Mongols, Alaattin doit nouer des alliances avec les princes des environs. Et surtout accepter un mariage arrangé avec la princesse Gaziyé.

 

1-copie-1

 

Une guerre implacable contre sa rivale

Mahpéri n’a qu’un fils, le petit Giyaseddin. Esseulée à cause des multiples absences du sultan, qui ne cesse de partir à la guerre, elle entame un combat implacable pour imposer sa présence, conserver l’amour de son époux et garantir l´avenir de son fils unique, compromis par la naissance des enfants de Gaziyé.

 

aigle

 

Dans les griffes du Chien

C’est alors qu´entre dans sa vie l´architecte en chef du Sultan, un ambitieux cynique, Köpek, dit « le Chien », que la nature a pourvu de multiples dons. Excellent musicien et chanteur, artiste peintre  exceptionnel mais aussi ambitieux et cruel, Köpek est un être hors du commun ; sa seule faiblesse est son secret, l’amour éperdu qu’il éprouve pour la sultane, dont il dessine le visage sur les merveilleuses faïences bleues du palais de Kubad Abad. Peu à peu, son emprise va croître sur l’être le plus proche de celle qu’il aime, le jeune prince Giyaseddin.

 

musicien

 

Le sultan Alaattin parviendra-t-il à conserver l’amour de son épouse ?  Köpek arrivera-t-il à ses fins ?

 

2-copie-1

 

C’est ce que vous apprendrez en lisant mon roman La Sultane Mahpéri.

Bien que publié pour la première fois en Turquie en 2004, il est très à la mode actuellement, les Turcs se passionnant pour l'univers des sultans. Trois rééditions se sont succédé cette année en français et en turc... 

 

Couverture de la première édition en 2004

 

Couverture Sultane fr

 

Couverture de la quatrième édition de 2012

 

Maphperi-mai-2012-FR.jpg

 

Couverture de la quatrième édition 2012 édition en turc

 

Mahperi 4 2012

 

Ce roman, fruit de longues années de travail, fait revivre quelques grands personnages historiques du Moyen-âge turc : Alaattin Keykubad, sultan prestigieux, infatigable bâtisseur,  amoureux des arts et des lettres, la Sultane Mahpéri, Köpek, architecte du palais de Kubad Abad, le « Sultan des Savants », père du célèbre poète Mewlânâ… Des héros que vous n´oublierez pas…

Car amour, haine, jalousie, ambition, intrigues, goût du pouvoir et passions inassouvies conduisent souvent à la violence et au crime...

 

 PS : Toutes les reproductions de faïences du palais de Kubad Abad sont copiées sur Internet et sont généralement des scans du merveilleux livre de l’archéologue turque  Rüçhan Arik, Le Palais seldjoukide de Kubad Abad et ses faïences (Kubad Abad Selçuklu sarayi ve çinileri) Türkiye Iş Bankasi Kültür Yayini, Istanbul, 2007. 

GiTa Yayınları, Istanbul

Editions franco-turques GiTa, İstanbul

http://www.gitayayinlari.com

http://gitakitap.com/

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 10:00

cGDA-219.jpgL'équipe familiale de Janus Istanbul : Erol Köseoglu, compositeur et interprète, Gisèle Durero-Köseoglu, auteure, Taceddin Köseoglu, directeur de GiTa, Aksel Köseoglu, éditeur.

Janus Istanbul : La scène se passe à Istanbul, dans une maison ancienne construite sur les ruines de ce qui fut jadis le temple de Janus, le dieu au double visage. Oublié par les humains, celui qui fut le dieu des portes, du changement, des passages mais aussi le symbole de l’ambivalence, s’ennuie et se chamaille avec Janus Bis, son autre soi-même.

Janus Istanbul

Lien vers Amazon. fr : link

Mais l’arrivée dans la maison d’un jeune couple mixte, va lui redonner de l’énergie. Comment aider Chloé et Hakan à fusionner harmonieusement cette nouvelle part d’eux-mêmes avec l’ancienne ? Sa mission ne s’arrêtera pas là. A la naissance de Petit Janus, l’enfant du couple, Janus ne sait plus où donner de la tête. Car si le mélange des cultures est facile à résoudre entre gens qui s’aiment, il n’en est pas de même lorsque ces derniers sortent de leur bulle protectrice et affrontent le regard de la société.

Janus Istanbul illustre donc pose donc le problème de l’identité dans le mélange des cultures et de l’acceptation des différences de l’autre.

Satirique lorsqu’elle aborde le problème du déracinement, des préjugés culturels et de l’intolérance, pathétique lorsque les personnages, confrontés à des difficultés qu’ils croient insolubles, sombrent dans le désespoir, la pièce est aussi un spectacle musical.

Le CD :   Le CD, enregistré et réalisé au Studio We Play d’Istanbul, est la création d’Erol Köseoglu, qui a joué tous les instruments et interprété les chansons de la pièce.

janus CD

Les dix morceaux de musique et les huit chansons composés par Erol Köseoglu, épousent le dilemme des personnages, en mélangeant la plainte de l’accordéon aux accords de la guitare électrique, la guitare classique à la batterie. La Chanson de Janus, la Valse des amoureux,  la chanson C’est si simple l’amour, la chanson Bonnes pour l’Orient, la chanson Carpe Diem,  l’Accordéon Ghetto, pour ne citer que quelques exemples, font partie intégrante de l’intrigue, qu’ils approfondissent et soutiennent de façon essentielle.

IMGP0591.JPG

Erol Köseoglu pendant les enregistrements de Janus Istanbul au Studio We PLay, Istanbul, automne 2011 

IMGP0594

 

La pièce et son CD sortiront aussi en turc en septembre 2012 , dans la traduction de Nil Çayan, sous le titre : Janus Istanbul’da

 

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:42

Je n’avais pas prémédité d’écrire Janus Istanbul.

Contrairement à mes autres livres qui, généralement, correspondent à la concrétisation d’un projet, celui-ci s’est imposé à moi. Il m’est « tombé dessus » un soir de juin 2010 ; je me suis assise devant mon ordinateur et sans en comprendre la raison, j’ai commencé à écrire un texte théâtral intitulé Janus, étonnée moi-même de m’atteler à un nouveau travail de façon si inopinée. Il fut aussi, d’emblée, évident que la pièce serait musicale. Mon fils cadet, Erol, a alors accepté de collaborer avec moi pour en composer la musique. C’était le début d’une aventure qui allait durer  un an et demi.

Janus Istanbul

Je me suis donc jetée à corps perdu, durant l’été 2010, dans l’écriture de la première version de la pièce et des chansons mais sans avoir le sentiment que la production soit achevée, d’autant plus que je mets toujours deux ou trois ans pour écrire un livre.

Puis, à l’automne la collaboration avec Erol s’est enrichie d’un nouvel objectif : publier avec le livre un CD des musiques et chansons. Je dois avouer que nous avions le sentiment de nous atteler à une entreprise un peu trop ambitieuse pour nous mais la foi, la persévérance et la passion que nous y avons mises, compenseront, nous l’espérons, les petits défauts qu’on pourrait nous reprocher.

Erol-Koseoglu.JPG

 

janus CD

Cependant, si j’étais véritablement enchantée par les musiques de la pièce, il n’en était pas de même pour le texte ; je savais qu’il y « manquait quelque chose ». En janvier 2011, je l’ai donné à lire à mon fils aîné, Aksel, qui s’initiait au travail d’éditeur, en le priant d’en effectuer la critique. Je le remercie car il m’a donné l’idée qui allait modifier tout l’ouvrage : faire interpréter le personnage de Janus par deux acteurs.

Emballée par cette perspective, je me suis donc remise à la tâche : Janus Istanbul en est le fruit.

janus cd[1]

Je sais  que l’on va me demander si cette pièce est autobiographique, ne serait-ce que par le fait que je vis depuis longtemps à Istanbul. Elle l’est en partie. Pas du tout, je le précise, en ce qui concerne les réactions des familles, car j’ai eu personnellement la chance d’avoir des parents qui, grâce à leur amour bienveillant, ont entièrement respecté ma décision de vivre dans une culture différente de la mienne et une belle-famille qui m’a accueillie avec tolérance.

Si, cependant, plusieurs épisodes s’inspirent de mon vécu, en vérité, la pièce s’en évade largement pour s’enrichir de celui de nombreuses autres personnes avec lesquelles j’ai eu l’occasion d’échanger mon expérience.

 Finalement, à la question : « Pourquoi avez-vous écrit ce livre ? », je répondrais : « Parce qu’il était indispensable pour moi… »

 janus arka2[1]

 

 

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 23:00

On l'annonçait depuis l'automne ! Et voilà qu'il arrive enfin !

Mais qui donc ?

 

Le dieu Janus à Istanbul !

 

Où ?

Dans la pièce de théâtre musical

 

Janus Istanbul

La pièce que vous lirez en écoutant de la musique !

 

janus 11 09 16 01[1]

 

Le livre contient un CD des musiques et chansons

 

Musique et interprétation des chansons,  

Erol Köseoglu

 

janus-CD.jpg

 

« Je suis Janus l’incompris,

Pas méchant et pas gentil,

Je suis ton blanc et ton noir

Ton chagrin et ton espoir.

Je suis la divine  paire,

On est tous complémentaires

Sois le puits, je suis l’eau

Et chantons en duo … »

 

Janus, le dieu aux deux visages, s’ennuie, les humains l’ont oublié.

Jusqu’au jour où s’installe dans la maison construite sur les ruines de son temple, un jeune couple mixte, Chloé et Hakan. Voilà de quoi redonner de l’énergie, mais aussi des tourments,  à ce gardien de la diversité. Car une nouvelle mission va lui incomber : aider Petit Janus, l’enfant du couple, à assumer la richesse de ses origines différentes.

 

Mêlant satire et poésie, drame et comique, la pièce de théâtre musical, Janus Istanbul, soutenue par les compositions d’Erol Köseoglu, pose le problème de l’identité dans le mélange des cultures, de la tolérance et de l’acceptation des différences. Mais en musique…

 

janus_cd-1-.jpg

  Sortie de la pièce et de son CD en turc en mai 2012

Mayıs ayında, oyun'un ve CD' si Türkçesi çikiyor !

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 20:39

Ce fut une journée épuisante mais heureuse, une fois de plus, la rencontre avec les lecteurs et lectrices. Des anecdotes à foison.

DSC04230.JPG

Mes statistiques personnelles, non scientifiques ; parmi les lecteurs qui ne me connaissaient pas et achètent un livre sur un coup de cœur, j’ai pu remarquer les tendances suivantes : 

 Les lecteurs ayant fait dédicacer le coffret de La Trilogie d’Istanbul ont été majoritairement des dames et demoiselles...

 Les messieurs s’intéressent davantage à  La Sultane Mahpéri...

Mes Istamboulines plaît surtout aux jeunes…

DSC04242

Quant aux grands plaisirs du jour, ce sont les lecteurs et lectrices qui ont déjà lu un de mes livres et reviennent  s’en procurer un autre…

DSC04233.JPG

Scoop de l’après-midi : une astrologue dédicacant son livre dans notre stand dresse ma carte du ciel à l’ordinateur et l’ausculte. La dame est catégorique : vu que je suis un “Verseau ayant le maximum de traits du Verseau” dans mon ciel de naissance, en 2012, sous l’action fulgurante d’Uranus, non seulement, je donne à mon activité d’écrivain une nouvelle vitesse de croisière mais de plus, j’abandonne  brutalement mon travail actuel pour me lancer dans une nouvelle carrière qui me passionne… Pas très réaliste et bien difficile à croire… Vais-je travailler avec un metteur en scène pour monter ma pièce de théâtre musical Janus Istanbul ???... Ou devenir accordéoniste dans un groupe de musique ???...

DSC04236.JPG

Avec Sedef, une de mes anciennes élèves du Lycée Saint-Michel...

 

DSC04243.JPG

Mine Sarıkaya, Seçmen Topuzoğlu (Tango Galata yazarı), Aşkın Topuzoğlu ve ben

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 23:10

2011 novembre et foire du livre 061

 

2011 novembre et foire du livre 068

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 21:53

Affluence de visiteurs en ce glacial dimanche de novembre. Il fait si froid à Beylikdüzü que la pluie s’est changée en fine neige fondue.

J’ai eu le privilège de rencontrer :

- des lecteurs et lectrices qui avaient acheté un de mes livres l’an dernier et reviennent… Du baume au cœur…

-des écrivains turcs  que je ne connaissais que de nom…

DSC04196-copie-1

   L’anecdote la plus triste puis la plus comique du jour :
              Dans un stand proche du n
ôtre se trouve une écrivaine turque d’un âge avancé. Elle a été très connue dans les années 1970-80 et demeure un auteur de qualité. Seulement, voilà, la mode a changé et triste sort, ses livres ne se vendent plus. Son dernier ouvrage, publié il y a cinq ans, fut un échec.
           Elle s’installe à la table de sa dédicace puis au bout d’un quart d’heure, vient me voir et me demande d’un air étonné :
        « Vous croyez que je peux savoir si ma dédicace a été annoncée ? Je suis étonnée, il n’y a personne. »
          Comme elle a du mal à se déplacer, nous lui proposons d’aller vérifier à l’entrée la liste d’annonce des dédicaces. Effectivement, son nom figure bien sur l’écran.
          Comment le lui dire ? Je me décide à cette phrase passe-partout qui d’ailleurs est en partie une vérité : “Ah, vous savez, désormais, il n’y a que les auteurs appartenant aux grosses maisons d’édition qui ont des files de lecteurs lors des dédicaces !…”
         « Ce n’était pas comme ça dans ma jeunesse, me répond-elle. Il y avait plein de gens qui attendaient que je signe leur livre. Je ne comprends pas, non, je ne comprends pas ! »
         Ah, ce terrible aveuglement des auteurs que nous sommes, avec leurs illusions ! Et la roue tourne si vite !
         Je la regarde de temps en temps, elle s’est tassée sur sa chaise et attend avec une moue si triste sur le visage que cela m’a fendu le cœur. Au bout d’une heure et demie, elle s’en va, dépitée.
        A cet instant, je dis aux personnes de mon stand : « Cette dame me présente à l’avance la caricature de ce que je risque de devenir dans vingt-cinq ans”. Et tout le  monde de s’esclaffer avec tellement de rires que les passants nous regardent médusés. C’est ça aussi, le Salon du Livre, on y rit beaucoup et souvent en se moquant de nous-mêmes...

DSC04191.JPG

 De gauche à droite, dans le stand des Editions GiTa, Seçmen Topuzoğlu, auteur de Tango Galata, Mine Sarıkaya, Directrice littéraire de GiTa et moi.

Repost 0

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları