Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 22:26

Un dramatique incendie a éclaté ce soir, 22 janvier, vers 19h30 à l’Université de Galatasaray.

 

gs1.jpg

Le bâtiment historique a été détruit par les flammes.

 

Le cœur de tous les élèves, professeurs, sympathisants saigne !

 

(photos du journal Sabah et mynet)

 

827241136337.jpg

 

gs.png

 

  gsu.jpg

 

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 12:33

          Un chat qui vous a accompagné pendant plus de 16 ans, c’est un compagnon dont la disparition vous traumatise. Y-a-t-il vraiment un lien de cause à effet entre la mort de mon  ami et l’horrible gastro-entérite qui s’est, tout à coup, emparée de moi le lendemain soir ? Je l’ignore.  Les esprits raisonnables diront que j’ai tout simplement attrapé un de ces virus qui sèment la terreur en hiver. Les partisans de l’occulte y verront peut-être autre chose : la révolte de mon cœur contre cette perte douloureuse. Cela voudrait-il dire que notre cerveau est capable de « fabriquer » de la fièvre ? La gastro-entérite peut-elle être psychosomatique ? Ah, j’attends la réponse des docteurs avisés … 

 

Image--58----Copie.jpg

Mon Pacha était une sorte de Moïse sauvé des eaux en août 1997. Ce jour-là, alors qu’il pleuvait à seaux, mon beau-frère vit arriver dans les ruissellements de l’inondation qui couraient devant sa boutique, un minuscule chaton tigré d’environ un mois et demi. Il le garda deux ou trois jours dans son magasin, jusqu’à ce que les enfants et moi, lui rendant visite, soyons conquis par cette petite boule de poils assez sauvage, il faut bien le dire. Tellement rebelle, même, que la première semaine dans notre appartement s’était assez mal passée, le chaton ne permettant pas qu’on le touche sans mordre ou griffer.  

 STP63633-copie-1

     

         Pourtant, au fil des semaines, le sauvageon s’est métamorphosé en Pacha, le gros matou de la maison (si imposant avec ses huit kilos, qu’adulte, il a souvent fait peur à certains visiteurs qui se demandaient s’il n’était pas un « chat sauvage »), indépendant mais tendre, dont le nom était le même que celui du héros du livre de lecture sur lequel mes fils avaient appris à lire. Un Pacha qui a déployé des trésors de patience et a su demeurer magnanime, sans jamais montrer ses griffes, lorsqu’un des enfants, armé d’une épée et d’un bouclier en plastique, se jetait sur lui dans le corridor en criant « à l’attaque » ou lorsqu’on lui mettait une couronne de galette des rois sur la tête. 

 

Pacha courroné

 

         C’est que Pacha avait vite compris une chose essentielle : les quatre membres de la maison l’adoraient ! Il n’est pas étonnant que, chez les anciens Egyptiens la maison et les enfants aient été placés sous la protection de la déesse chatte  Bastet ; car le chat est vraiment « l’esprit familier du lieu » ( selon Baudelaire). Mon Pacha n’avait jamais griffé personne, à l’exception d’un vétérinaire qui, lui ayant appuyé trop violemment sur le dos, avait découvert ce jour-là comment un brave Raminagrobis se transforme soudain en tigre.   

 Image--59-.jpg       

        Ses bêtises célèbres : avoir volé le beefsteak sur la table de la cuisine en se cachant sous la nappe,  avoir réussi à croquer deux oiseaux sur la terrasse ; et surtout, monter sur ma commode à l’aube, pour en faire tomber une à une mes boucles d’oreille, histoire de me rendre folle et de me forcer à me lever, les matins où il trouvait que je traînais trop longtemps au lit et que sa pâtée était en retard.   

 Image--60-.jpg

          Il m’attendait toujours lorsque je rentrais du travail. J’ouvrais la porte et je savais que l’instant d’après, il serait là. Pendant des années, j’ai su le moment exact où mon époux ou un de mes fils venait d’entrer dans l’immeuble car Pacha se dirigeait soudain vers la porte d’entrée de notre appartement.

                   DSC00528

  

          Mon Pacha était devenu célèbre : il a eu droit, en 2010, à un article dans NT Hayat, le journal de Nisantasi, comme « chat d’écrivain »…         

 paşa 001

 

         Désormais, il est au paradis des chats. Espérons que là-bas aussi, il vivra comme un pacha…

Bon, on raconte que les anciens Egyptiens se rasaient les sourcils et décrétaient un deuil de 70 jours à la mort de leur chat.

 

bastet-copie-1.jpg 

          70 jours, est-ce le temps qu’il faut pour se déshabituer de tous les petits bruits qu’un chat provoque dans la maison, lors du parcours bien balisé le conduisant de ses emplacements favoris à ses cachettes dans les placards ?  

 

automne-2011 0026 

Voir l’article Pacha Premier de Nisantasi, http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/article-une-vie-de-chat-57969664.html 

  pa-a-28-nisan-2012.JPG

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle chats perdre son chat Chats d'Istanbul
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 17:59

Pour allonger la ligne du métro, on construit actuellement un nouveau pont sur la Corne d'Or.

Mais ne pouvait-on pas faire passer ce pont un peu plus haut dans le bras de mer ? Les photos que nous avons prises aujourd'hui  sont éloquentes.

1.JPG

  Le pied du pont du côté de Şişhane : les vestiges byzantins coiffés de béton et d’acier.

   2.JPG

  Une effroyable montagne de métal plantée sur un petit périmètre comportant  la mosquée de Sokullu Mehmet Pacha de Azapkapı,  (Azapkapı Sokullu Mehmet Paşa camisi) , édifiée en 1569  par Sinan,  la fontaine et « sebil » ou fontaine de charité de Saliha Sultane, du XVIIIe siècle  (Saliha Sultan çeşmesi ve sebili ) et les restes du port et de la muraille des Vénitiens.

   1a.JPG

 On avance sur le pont Atatürk, profitons bien de voir le panorama sur le palais de Topkapı car on ne le verra plus jamais.  

 3.JPG

   On ne verra plus non plus la Mosquée Nouvelle (Yeni Cami)

   Decembre-2012-0058.JPG

 

  Quant à la mosquée de Soliman, chef d’oeuvre de Sinan, on ne la verra plus jamais non plus de cette façon.

   6-copie-1.JPG

 

  Cette image donne une idée de ce qu’on verra à la place.

   7.JPG

 Etait-il nécessaire de placer le pont à un endroit où se dressent des monuments comptant parmi les plus célèbres  de la Turquie mais aussi du monde ?

 Fallait-il injurier de cette façon le patrimoine mondial ?

 N’y avait-il donc pas un seul amoureux d’Istanbul parmi les ingénieurs qui ont conçu cette monstruosité ?

   Decembre-2012-0057.JPG  

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 19:22

Le très célèbre feuilleton “Le Siècle magnifique”, qui met en scène le sultan Soliman le Magnifique et Roxelane ou Hürrem, a surpris les spectateurs par le nouveau look donné à la sultane. (toutes les photos sont copiées sur le site de la série télévisée...)

 

Autrefois, depuis deux ans :

1-copie-1.jpg

 

Aujourd'hui :

2.jpg

Et ainsi de suite :  

 

3-copie-1.jpg                                                                                                      

 

4-copie-1.jpg                                    

  9.jpg

    6

 

 

7

 

10-copie-1.jpg

 

 

49147.jpg

 

8-copie-1.jpg

En turc, Mahperi Hatun, http://www.gitayayinlari.com     https://gitakitap.com

En turc, Mahperi Hatun, http://www.gitayayinlari.com https://gitakitap.com

Repost 0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 15:31
Si vous voulez contempler Istanbul avec des yeux de goéland,rien de tel que de monter sur la terrasse du gratte-ciel  Sapphire. Là, à 261 mètres de haut, vous pourrez, soit examiner la ville derrière d’épaisses vitres soit, pour les téméraires, accéder à la terrasse découverte  et vous enivrer du vent des altitudes avec vertige garanti.
 
SAM_3063.JPG

 SAM 3064-copie-1

   

Une très intéressante animation en 3D est proposée au sommet ( 28 liras la terrasse et l’animation, soit environ 12,5 euros par personne ) : visiter les plus célèbres monuments d’Istanbul comme si vous étiez en hélicoptère mais de façon, disons, surréaliste. Vous attachez votre ceinture et « décollez » de Sapphire, vous vous élancez dans le vide, votre fauteuil se balance dangereusement.

Image (55)

Après un survol du Bosphore où vous avez failli vous écraser sur un cargo, comme le prouvent les embruns que vous recevez au visage, vous vous engouffrez dans Sainte-Sophie, Süleymaniye, Sultanahmet et Topkapı, rasez les plafonds, admirez de près ce que vous ne pouvez jamais voir lorsque vous visitez ces sites, en particulier les décorations murales et les plafonds ; vous entrez même dans un souterrain dont vous dérangez les chauves-souris en rasant les murs, le froid vous glace, vous vous retrouvez sous terre mais sur l’eau, dans les extraordinaires jeux de miroir de la Citerne Basilique, bref, une promenade extraordinaire pour découvrir les merveilles d’Istanbul comme vous ne les avez jamais vues. On m’avait dit que cette animation n’était qu’un piège à touristes mais personnellement, je l’ai adorée ! 

SAM 3077     SAM 3078

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 23:00

L’arbre de Noël géant du centre commercial Cevahir

 SAM_2741.JPG 

La poésie du magasin Mudo

 Decembre-2012-0133.JPG

     La vitrine de la boutique Hobby, Kurtuluş

SAM_3061.JPG

Le rose de la boutique Herendt

SAM_2774.JPG

    Un sapin de Nişantaşı

SAM_2807.JPG

     Le sapin de Sapphire

SAM_3092.JPG

Les décorations de rue de  Maçka

SAM_2805.JPG

 Le Père Noël  de Valikonağı

SAM 2795

 La Vierge de Saint-Antoine, en magie bleue

Decembre-2012-0208.JPG

 La crèche de Saint-Antoine

Decembre-2012-0193.JPG

 La crèche grandeur nature du parvis de Saint-Antoine

Decembre-2012-0221.JPG

Et une belle étoile filante pour célébrer la Nativité…

Decembre-2012-0228.JPG

 

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 23:00

En dehors d’Istanbul

Les gourous de l'Apocalypse arrivent à Şirince

Les habitants du joli village de Şirince, que les prédicateurs de la fin du monde au 21 décembre ont élu comme un des deux refuges mondiaux ( avec Burgarach, en France) permettant d’échapper à l’Apocalypse, s’inquiètent désormais de ce succès inattendu ! Après s’être réjouis de l’aubaine touristique en une saison d’ordinaire  morte ( la nuit pour une personne s’est vendue jusqu’à 900 dollars), ils déchantent désormais, depuis qu’on leur a annoncé la prévision de 15000 à 60000 personnes,  dans un village prévu pour 450 habitants, qui n’a que deux toilettes publiques et n’aura qu’une vingtaine de toilettes démontables. Ils craignent surtout pour leur sécurité et certains d’entre eux envisageraient même de fermer boutique. « Si tant de monde vient, disent-ils, c’est à Şirince qu’aura lieu la fin du monde… » (informations puisées dans la presse turque)

şirince  Photo Internet

A Istanbul

Un cargo coule dans la tempête

Il y a quelques jours, un cargo a coulé vers Şile à cause d’une tempête dans la Mer Noire. Un des bateaux de sauvetage envoyé pour le secourir s’est aussi échoué sur les rochers… Tout cela s’est passé dans la zone des Symplégades, réputées, dans la mythologie pour être des briseuses de navires…

ntvsporhaber.com.jpg  Photo ntvsporhaber.com

Disparition des arbres de Taksim

Le projet de rénovation de la place de Taksim sacrifie des arbres parfois centenaires.  L’été dernier, au grand dam des riverains, on avait déjà commencé à les “tailler”, c’est à dire à couper leur tronc à deux mètres au-dessus du sol. Maintenant, on tronçonne ceux qui restent.

habertürk  Photo Habertürk en juillet

Le plus triste est qu’il suffit de taper sur Google en turc “massacre des arbres à Istanbul” pour voir défiler des dizaines de sites concernant des quartiers différents…  

Decembre-2012-0047.JPG

 Le parc il y a environ un mois

 Les espaces verts  et les arbres séculaires vont-ils  être remplacés par des parterres de béton ?

Fermeture de la pâtisserie historique Inci

cnn.jpg  Photo CNN

La fameuse pâtisserie Inci, fondée en 1944 par Lucas Zigoridis et spécialiste des profiteroles, a fermé ses portes hier, en dépit des protestations de tous les sympathisants.  Expulsée suite au projet de restauration de l’immeuble qui fut autrefois le Cercle d’Orient, elle constituait, avec le cinéma Emek, récemment sacrifié lui aussi, un des hauts lieux de la mémoire d’Istiklal Caddesi, à Beyoğlu.  

-NC-.jpg

    Photo Internet

Le pont du métro au milieu de la Corne d’Or

SAM_2728.JPG  Photo rapidement prise de ma voiture en passant

Certes, les Stambouliotes se réjouissent de l’extension du métro qui a tant facilité leur vie. Mais leur stupeur grandit en voyant les monumentales installations de métal plantées  dans les eaux de la Corne d’Or, et gâchant non seulement le panorama historique entre la tour de Galata et la Mosquée de Soliman mais aussi la vue, depuis le pont Atatürk,  sur le palais de Topkapı et le musée Sainte-Sophie…

t24.com.tr.jpg  Photo t24.com.tr

L’ancien pont de Galata au débarras

galata.jpg

Photo Internet

Quatrième du nom, construit en 1912, il constituait un des symboles d’Istanbul. Remplacé en 1994 par l’actuel, il savourait sa vieillesse au bout de la Corne d’Or ; or, il gênerait la circulation maritime en direction d’Eyüp. On l’a donc en partie démonté et mis à la remise sur les rives. Pour combien de temps avant la casse ?

SAM_2633.JPG  Photo que j'ai prise il y a 20 jours

 Tous ces attentats à l’Histoire sont  commis au nom de la “rénovation”…

Que va devenir l’exceptionnel patrimoine culturel stambouliote, que ni les séismes ni l’incurie n’étaient vraiment parvenus à détruire tout à fait ?

Les affamés du béton ne seront-ils jamais rassasiés ? 

Un jour, faudra-t-il aller dans un jardin botanique pour découvrir l'arbre de Judée, un des multiples talismans d'Istanbul ?

SAM_1003.JPG

Pour les amoureux de l’Istanbul historique, les historiens, les amateurs d’art,  il ne reste qu’une voie : les larmes.

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:46
La mode ottomane bat son plein en Turquie, attisée par la série télévisée Le Siècle magnifique, mettant en scène le sultan Soliman et la sultane Roxelane (ou Hürrem).
  
A43107.jpg
Tableau de Fausto Zonaro
Lecteurs et lectrices de mon blog, je suppose que cette mode vous intéresse puisque mes articles consacrés aux sultans, sultanes et décors ottomans sont les plus lus depuis deux mois ! Voilà donc, ce soir, pour vous, une nouvelle page sur la tendance ottomane….
Un lit à baldaquin en style turc, en bois chantourné habillé de rouge.
1.jpg
 Site dekorasyonrehberi.org
Il s’inspire peut-être de la chambre de la Sultane-Mère (Validé) au palais de Dolmabahçe. 
  
valide.jpg
Photo du site istanbulgezi.net
Un lit en bois sculpté doré, recouvert de tissu damassé beige et doré.
 
4.jpg
Marque Elart,  site atlaspazarlama.com
Une parure noir et argent, pour rêves en filigrane.
3.jpg
 Marque « y&g home », site yenievdunyasi.com
Parure blanc cassé dite « lit de la mariée ».
5
Marque Elart,  site dukkan360.com
Une parure inspirée des faïences d’Iznik, aux couleurs bleu, turquoise et rouge.
  
6.JPG
Marque Maxstyle Osmanlı serisi, site trtex.com
Un lit en style turc des campagnes, bois naturel sculpté à la main rappelant les maisons de villages.
 
7.png
Site natcollections.com
Et pour décorer ces chambres, des objets d’inspiration ottomane.
Une petite table de toilette en bois avec son miroir ovale.
03122-00004.jpg
En vente sur le site ges.com ou dans les boutiques Geneleksel El Sanatları ( Artisanat traditionnel) qui proposent des livres d’art et de  l’artisanat de toutes les régions de Turquie à prix raisonnable ( et cela offre un débouché aux créations des femmes des campagnes…) ; à Istanbul, il y en a une immense à Eminönü, Bahçekapı El Sanatları ve Kitap Satış Mağazası.
Un flacon à parfum en verre rose et un coffre de style ancien :
10.jpg
ges.jpg
Site ges.com ou boutique Geneleksel El Sanatları
Un médaillon en argent sculpté et un petit chat coquin :
8.jpg11.jpg
Site ges.com ou boutique Geneleksel El Sanatları
Un service de porcelaine d’Yıldız destiné à servir le « achuré », dessert traditionnel du Nouvel An du calendrier musulman. Un des ateliers et magasins, installé au plus haut du parc de Yildiz par le sultan Abdülhamit II, existe toujours et fabrique encore des objets en porcelaine de style turc.
image046.jpg
Site millisaraylar.gov.tr
millisaraylar.gov.tr
Ou une bonbonnière rose tendre surmontée d’une fleur, encore sur le site millisaraylar.gov.trimage058.jpg
Bon, la vision d’Istanbul donnée par ces objets est bien orientaliste, certes,  et quelque peu éloignée des réalités quotidiennes mais il n’est pas interdit de s’évader un peu…
Image--10-.jpg 
Istanbul : La chambre des sultanes
Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Soliman Roxelane Hürrem
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 15:00

La France va récompenser l’écrivain Tahsin Yücel

Le journal Habertürk de ce matin annonce que le Collège de France va récompenser par le « prix franco-turc », le grand écrivain turc Tahsin Yücel. En plus de ses travaux d’écrivain, Tahsin Yücel est connu pour son action permanente visant à faire vivre la francophonie en Turquie.

Tahsin-Yucel.jpg

 

Le cheval marin ailé du trésor de Crésus retrouvé en Allemagne :

Volée en  2005 au Musée de Uşak et remplacée par un faux, cette pièce maitresse du trésor de Crésus vient d’être retrouvée en Allemagne et sera bientôt ramenée en Turquie.

 

cresus

 

En Cappadoce, à Uçhisar, un chantier dans les cheminées de fées est interrompu !

La Cappadoce, classée depuis 1985 sur la liste des sites naturels du Patrimoine mondial de l’Unesco, est sans cesse en butte à  la convoitise de promoteurs dénués de conscience qui tentent de la bétonner.

Heureusement, avant-hier, suite aux plaintes des habitants, un chantier de construction d’un hôtel en plein milieu des cheminées de fées a été arrêté par le Ministère du Tourisme. Certes, cette interdiction est venue bien tard et une partie du site a été mise à sac !

On ne souhaite qu’une chose : que la pression de l’opinion publique soit assez forte pour que ce chantier ne reprenne pas en catimini et qu’on ne voie pas bientôt des murs de béton remplacer ces merveilles de la nature !

 

nevsehir-gazete.jpgPhoto du site nevsehirgazete

 

Le Salon du Livre d’Istanbul

Le Salon du Livre d’Istanbul, organisé par Tüyap à Beylikduzu,  a fermé ses portes dimanche soir, après une semaine d’affluence record. 420000 visiteurs pour la semaine !

 

SAM 2649

 

Le stand 2012 des Editions GiTa

Une bague pour les amoureux d’Istanbul    

Elle est l’œuvre du créateur Sevan Bıçakcı et représente Sainte-Sophie. Une merveille ! Mais pour la porter, il faudra juste que votre bourse soit à la hauteur de votre amour de la ville !

 

Bicakci-SteSophie.jpg

 

Photo Internet

 

La Place de Taksim avant métamorphose  

Vite, il faut se dépêcher de photographier la place car on ne la verra plus jamais comme cela. Les fondations de l’immense mosquée dont la construction avait fait l’objet de vives polémiques vont être jetées en décembre.

 

Octobre-2012-0023.JPG

 

Le feuilleton télévisé turc « Le Siècle magnifique » n’en finit pas de susciter des polémiques car il montrerait le sultan au harem au lieu de lui faire faire la guerre.  C’est pendant que le pays se passionne pour des joutes oratoires pour savoir si une série télévisée doit montrer le sultan à la guerre ou à la gaudriole que l’on vote à l’assemblée des lois qui vont changer le visage de la république laïque… Hier, l’abandon de l’uniforme dans les écoles. Oui, bien, mais cela s’assortit d’autres mesures : pour les filles, les jupes devront être au dessous du genou, les manches courtes, les pantalons moulants, le maquillage la teinture des cheveux, les bijoux,  sont interdits… Le vêtement devra être de telle sorte qu’il ne montre pas la forme du corps ! Voilà la porte ouverte aux interprétations subjectives… De plus, on instaure la liberté pour les filles de se voiler à l’école publique pour assister aux cours de religion et la possibilité de porter un foulard en permanence dans les écoles religieuses. Ah, Atatürk, si tu avais su…

 

Les constructions permises sur les rives du Bosphore ?

 Des journaux annonçaient hier que les rives du Bosphore, non constructibles depuis des lustres, passeraient bientôt en zone constructible. Malgré certains démentis ce matin, les Stambouliotes s’inquiètent… Quel désastre est-il en perspective ?

 

Octobre-2012-0322.JPG

 

  Une rencontre avec un chat  

Je l’ai rencontré en marchant vers ma voiture pour me rendre au Salon du Livre.  « T’as de beaux yeux, tu sais ! » 

 

chat.JPG

 

 

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 23:00
resimfuar
  
Il y avait foule au Salon du Livre d'Istanbul, tellement de monde que c'était une épopée de se déplacer dans les allées entre les stands.

D’année en année, il attire de plus en plus de visiteurs : 452000 visiteurs en 2012 !

On dit toujours que les jeunes ne lisent plus. Pourtant, quoi de plus réconfortant que de voir des groupes de jeunes gens et jeunes filles passer des heures à choisir des livres ? Car même à l’époque de l’ordinateur, le livre reste le moyen le plus efficace non seulement de se garantir contre l’obscurantisme mais aussi de trouver une distraction passionante à bon marché.

Pourquoi est-ce que j’aime le salon du livre ?

C’est un endroit magique et presque surréaliste où durant une semaine, on échappe à la société de consommation, où les problèmes du dehors n’existent plus et où tout le monde semble vivre d’un coup dans la littérature.

Et une fois de plus, mes journées dans le stand des Editions Gita en tant qu’écrivain, m'ont permis de profiter de  l’atmosphère particulière de la foire du livre.

 

SAM_2602.JPG
Merci  à tous mes lecteurs et lectrices,  ce furent des journées épuisantes mais magnifiques de rencontre avec vous.
SAM_2612.JPG
 
Vous, ceux et celles pour qui j’écris et qui avez, par vos paroles  amicales et réconfortantes, apporté une justification à toutes les heures que je passe à écrire.  
Octobre-2012-0072.JPG
SAM_2611.JPG
Octobre-2012-0074.JPG
La pièce de théâtre musical JANUS ISTANBUL, Livre+CD des musiques et chansons de Erol Köseoglu 
Pour écouter La Chanson de la Vérité : link  
SAM 2649
·         Le stand des Editions GiTa
SAM_2620.JPG 
Avec Aksel Köseoglu, éditeur du Jardin fermé, de Marc Hélys et de Janus Istanbul
Les moments les plus forts :
Une professeure d'université à la retraite, venue d’une ville de province,  qui visite le Salon avec un sac à roulettes (de ceux qu’on utilise pour faire le marché) rempli des livres qu’elle vient d’acheter et veut se procurer les miens car elle avait assisté à une conférence que j’avais donné sur les écrivains voyageurs en Orient ; elle souhaitait faire ma connaissance  depuis longtemps et a acheté tous mes livres.
Un couple de retraités qui avait aimé Mes Istamboulines et a attendu longtemps mon arrivée pour pouvoir faire dédicacer mes autres livres. Ils m’ont invité  à boire le thé chez eux un jour pour « parler de littérature » !
A la fin de la journée,  mon époux m’a proposé de partir car j’étais très fatiguée par ma journée de dédicace mais sans trop savoir pourquoi, je lui ai dit que je souhaitais rester encore un moment. Quelques minutes plus tard, une dame passe devant le stand des Editions GiTa presque en courant puis repasse encore, semblant chercher quelque chose.  La directrice littéraire lui demande alors ce qu’elle est en train de chercher. « Le stand des Editions GiTa, je cherche les  livres de Gisèle », répond-elle. Quelle surprise ! Voilà sans aucun doute la raison pour laquelle mon intuition m’avait poussée à rester  encore un peu. Cette dame a adoré La Sultane Mahpéri, l’a offert à un grand nombre de personnes et voulait découvrir mes autres livres.
J’ai donc eu l’extrême joie de faire connaissance avec des lecteurs venus spécialement pour me rencontrer.  Que demander de plus quand on est écrivain ? La quatrième édition de La Sultane Mahpéri en turc ( Mahperi Hatun ) est presque finie.
SAM_2640.JPG
 Avec Mine Sarıkaya, Directrice littéraire des Editions GiTa      
SAM_2639.JPG
 
           

      Ici, avec Murat Kefeli, l'écrivain de "Veda Balesi", qui parvient à écrire malgré son handicap (surdité et cécité presque complète ; il a écrit  tout son roman lettre par lettre en utilisant des signes de 200 puntos...). Un magnifique exemple de persévérance et de courage littéraire…

  SAM_2673.JPG

SAM_2679.JPG
 
 SAM_2674.JPG
 
 Lecteurs, lectrices, je vous exprime à tous et toutes ma gratitude.

      Si vous voulez écouter une chanson de la pièce de Théâtre musical, Janus Istanbul, c'est sur youtube :Exemple, la Chanson de la vérité link ou la Ballade de la différence link
 
Janus Istanbul       

janus on2[1]

Repost 0

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları