Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 22:04

Urbex-Istanbul I

Est-ce vraiment de l’Urbex (exploration urbaine) ? Non, si l’on considère que nous ne nous sommes jamais introduits dans des lieux interdits et que nous ne prenons aucun risque…Non, en comparaison des incroyables expéditions organisées par les "pros" de l'Urbex et de leurs époustouflantes photographies...  Oui, si l’on accepte que l’Urbex consiste à se lancer sur les traces de lieux abandonnés, étranges ou décalés, parfois simplement offerts au regard de tous, parfois difficiles voire très malaisés d’accès…

Si tel est le cas, cela fait des années que nous pratiquons modestement, mon époux et moi, l’Urbex à notre façon, arpentant la ville d’Istanbul pour y dénicher l’insolite.

Voilà quelques clichés de nos provendes (photos d'amateur)...

Vieille maison ottomane

Vieille maison ottomane

Vestiges d'un palais byzantin

Vestiges d'un palais byzantin

Yali du Bosphore

Yali du Bosphore

Intérieur d'un manoir abandonné

Intérieur d'un manoir abandonné

Bas relief du visage d'Hannibal

Bas relief du visage d'Hannibal

Cimetière déserté

Cimetière déserté

Bric à brac

Bric à brac

Tombes ottomanes

Tombes ottomanes

Une citerne byzantine peu connue

Une citerne byzantine peu connue

Carreaux de faïence

Carreaux de faïence

La voûte à demi enterrée est celle d’une chapelle byzantine

La voûte à demi enterrée est celle d’une chapelle byzantine

Un nichoir à oiseaux en haut du mur d'une mosquée

Un nichoir à oiseaux en haut du mur d'une mosquée

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 21:43

La photographie d’une petite bergère de 11 ans habitant un village des hauteurs de Rize a battu, cette semaine, tous les records de partage sur les réseaux sociaux.

S’étant rendue compte qu’une de ses chèvres avait mis bas dans la neige et qu’elle risquait de mourir de froid avec son chevreau, la petite fille se demandait comment elle allait pouvoir transporter à la fois la mère et le bébé.

Aussi a-t-elle couru à la maison pour chercher des sacs et quelle solution a-t-elle trouvé ?

Photos copiées sur Internet

Photos copiées sur Internet

Elle porte la chèvre dans un sac à dos et fait porter le chevreau par son chien Tomi dans son sac d’école !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux

Un bel exemple d’amitié entre les humains et les animaux !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux

C’est pourquoi, partagée des milliers de fois, la photo a fait le tour de la Turquie et part même faire le tour du monde !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2 - dans Turquie Lieux aimés Histoire de la Turquie Nouvelles de Turquie bergère turque
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 12:10

C’est vendredi soir que la neige a commencé à tomber sur Istanbul et  la ville s’ensevelit peu à peu sous une cape blanche, qui, si elle suscite l’admiration des esthètes  par la magnificence des paysages, n’en constitue pas moins un problème pour la majorité des Stambouliotes devant se rendre au travail.

Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…
Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…

Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…

Car la couche a atteint ce matin 75 centimètres et la température de -1 la fige sur place, paralysant les ruelles de la cité dont beaucoup sont en pente. Les Stambouliotes se rendant au travail en voiture n’ont pu dégager leurs véhicules, les camions de livraison n’ont pas pu accéder aux magasins,  une partie des vols de THY ont été annulés, plus de 5000 personnes sont en attente dans les aéroports, certaines ayant été dirigées vers des hôtels mais d’autres ayant dû passer la nuit dans les halls...

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Bref, si la neige à Istanbul est un merveilleux spectacle, il n’en reste pas moins que la plupart des gens espèrent que la chute prendre vite fin (elle diminuera demain, semble-t-il).

Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…
Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…

Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…

Les plus heureux sont les écoliers, collégiens et lycéens, dont certains font de la luge dans leur rue, le préfet de la ville ayant fermé les écoles, pour ne pas faire circuler les transports scolaires.  

De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...
De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...

De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...

Certains téméraires ont chaussé leurs skis...

Photo copiée sur Internet : un skieur au centre ville...

Photo copiée sur Internet : un skieur au centre ville...

En ce qui me concerne, c’est équipée de mes bottes de neige à crampons rétractables (achetées au printemps dernier non pas pour aller au ski mais pour affronter les neiges d’Istanbul) que j’ai effectué une petite marche dans mon quartier…

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Un bain de neige sur la terrasse...

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Si vous souhaitez contempler les merveilles des sites historiques vus du ciel sous la neige, voilà un lien donné par le Petit Journal d’Istanbul :

http://www.lepetitjournal.com/istanbul/a-voir-a-faire/loisirs/267434-sous-la-neige-la-peninsule-historique-d-istanbul-vue-du-ciel

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Un invité surprise dans le quartier de Maslak...

Photo Internet

Photo Internet

De nombreuses personnes ont exercé leurs talents pour créer des bonhommes de neige inédits...

Photos copiées sur Internet
Photos copiées sur InternetPhotos copiées sur Internet

Photos copiées sur Internet

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans L'Istanbul de Gisèle Lieux aimés Istanbul Turquie Neige à Istanbul Nouvelles de Turquie
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 12:40

En ce début de semaine de Toussaint et de Fête des Défunts, voilà une petite visite mémorielle dans le très célèbre cimetière du Château de Nice.

Si je lui ai attribué le qualificatif de « marin », c’est qu’il offre un imprenable panorama sur la baie de la ville et laisse entrevoir, entre les branches des arbres, le bleu de la mer.

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Elevé en 1783 sur les ruines de la citadelle détruite par Louis XIV, il possède autour de 2800 tombes disposées en terrasses, dont certaines sont de véritables mausolées ; d’autres sont ornées de statues gigantesques dont les sculpteurs ont remporté huit Prix de Rome et qui permettent de le comparer au cimetière de Gênes.

Le mausolée Grosso, surmonté d'un ange gigantesque...

Le mausolée Grosso, surmonté d'un ange gigantesque...

Un bel éphèbe appelé le "gardien des cendres"...

Un bel éphèbe appelé le "gardien des cendres"...

On y trouve beaucoup de sépultures de personnages historiques (Léon Gambetta, Emil Jellinek, fondateur de Mercedes…),  célébrités du monde des arts (Alfred Van Cleef, joaillier, Gaston Leroux, écrivain, René Goscinny, auteur de bandes dessinées, Georges Lautner, cinéaste) ou Anglais qui ont fait la réputation de la Côte d’Azur. Notons que même dans certaines tombes récentes, les familles perpétuent la tradition de la statuaire.

Le mausolée Delfin symbolisant les étapes de la vie…

Le mausolée Delfin symbolisant les étapes de la vie…

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…
Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…
Des vers de Leconte de Lisle...

Des vers de Leconte de Lisle...

A côté se trouve le cimetière juif, dont l’entrée se caractérise par un cénotaphe à la mémoire des déportés.

« Cette urne contient des cendres de nos martyrs assassinés dans les chambres à gaz et les fours crématoires d’Auschwitz, Pologne »

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

La deuxième colonne grave dans le marbre le souvenir des horreurs de la guerre : « Cette urne contient du savon à la graisse humaine fabriqué par les Allemands du III e Reich avec les corps de nos frères déportés. »

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Une stèle qui a attiré mon attention par le nom des Camondo, célèbre famille ottomane qui avait émigré en France au XIXe siècle (où leurs descendants ont connu un tragique destin, cent ans plus tard, lors de la Seconde Guerre mondiale, disparaissant tous à Auschwitz…) et dont plusieurs monuments perpétuent encore le souvenir à Istanbul, comme  l’Escalier Camondo, l’Immeuble Camondo ou le mausolée d’Abraham Camondo...

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…

Je finirai par quelques vers de Baudelaire enjoignant à ne pas oublier les défunts :

 Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs,
Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres,
Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres,
Certes, ils doivent trouver les vivants bien ingrats,
A dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps,
Tandis que, dévorés de noires songeries,
Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries,
Vieux squelettes gelés travaillés par le ver,
Ils sentent s'égoutter les neiges de l'hiver
Et le siècle couler, sans qu'amis ni famille
Remplacent les lambeaux qui pendent à leur grille...

Le cimetière « marin » du Château de Nice, une page d’histoire…
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans Côte d’Azur Provence Nice Lieux aimés Commémorations
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 14:45

Pour savourer les douceurs de l’été indien, quoi de mieux que d’explorer les environs d’Istanbul, qui  offrent au promeneur curieux et avide des beautés de la nature de nombreuses possibilités d’excursions, réalisables en une seule journée le week-end (prévoyez quand même un retour assez tardif au début de la nuit).

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Une de mes expéditions préférées est la promenade passant par Tekirdag et se poursuivant sur les rives sauvages de la Mer de Marmara jusqu’à Şarköy (comme la route est longue, il est conseillé au retour de rentrer par l’autoroute).

Raisins rouges de la Marmara

Raisins rouges de la Marmara

La ville de Tekirdağ, sur les rives de la Marmara, n’a rien à envier aux stations balnéaires plus célèbres. Particulièrement agréable à visiter, elle possède encore d’anciennes maisons de l’époque ottomane et un joli port. 

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Sans compter qu’il s’agit d’une étape gastronomique, avec les fameux Köfte de Tekirdağ !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Et si vous ne craignez pas pour votre ligne, vous pouvez aussi goûter le fameux « Helva de fromage » !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

En continuant vers Şarköy (non pas sur la nouvelle route mais sur l’ancienne, assez longue et tortueuse, qui traverse de riantes campagnes) vous arriverez au village d’Uçmakdere, connu pour sa beauté ; bien qu’il ait beaucoup changé depuis trois ans, avec de nouvelles constructions, il a cependant conservé l’essentiel de son charme d’antan. 

La photo date d'il y a trois ans ; depuis, des immeubles ont malheureusement fait leur apparition...

La photo date d'il y a trois ans ; depuis, des immeubles ont malheureusement fait leur apparition...

A l’entrée du village se dresse un extraordinaire platane séculaire vieux de 500 ans, dans le tronc creux duquel les enfants viennent jouer (les grands aussi).

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

La route entre Uçmakdere et Şarköy, qui ne cesse de grimper à des hauteurs vertigineuses et de redescendre, offre de sublimes panoramas sur la Mer de Marmara dont la beauté sauvage et authentique a été miraculeusement préservée, sans doute à cause des difficultés d’accès. 

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Seules des guérites de pêcheurs construites de bric et de broc ponctuent les rives.

Voir mon article de septembre 2104 : Excentriques cabanes de pêche en Mer de Marmara http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/2014/09/turquie-excentriques-cabanes-de-peche-en-mer-de-marmara.html

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Voir mon article de 2014, "

Voir mon article de 2014, "

Sachez aussi que cette région constitue la « route des vins de Turquie » et comporte de nombreux domaines vinicoles.

Une halte dans le château « Barbare », pour déguster la nouvelle cuvée…   (enfin, pas trop, car la route du retour est très longue et un test positif vous coûtera votre permis…)

Une halte dans le château « Barbare », pour déguster la nouvelle cuvée… (enfin, pas trop, car la route du retour est très longue et un test positif vous coûtera votre permis…)

En ce qui me concerne, j’adore ce périple, que je refais environs tous les deux ans parce qu’il alterne le vert et le bleu,  paysages de campagne et étendues marines ; une seule journée sur les rivages de la « mer de marbre » vous donnera l’impression d’être parti en vacances !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans Turquie L'Istanbul de Gisèle Lieux aimés Tekirdag Mer de Marmara
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 20:38

La cité d’Ayvalik était, avant les échanges de populations entre la Grèce et la Turquie de 1923, habitée par des Grecs ottomans.

Vestiges de ce riche passé culturel, les maisons grecques d’Ayvalik, dont de nombreuses sont encore dans leur état d’origine et attendent une restauration, bordent de couleurs les étroites ruelles dont toutes descendent vers la mer.

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

La particularité de ces maisons à deux ou trois étages collées les unes aux autres est de comporter, au premier, une « jardinière à géraniums » constituée d’une sorte de cage en fer forgé dans laquelle on disposait les pots.

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

Emerveillée par les romantiques fenêtres d’Ayvalik, je vous en présenterai donc quelques unes.  

En voilà une "dans son jus",datant du XIX e siècle...

En voilà une "dans son jus",datant du XIX e siècle...

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

Espérons que ces fenêtres retrouveront peu à peu leurs géraniums d’antan…  

Les îles d’Ayvalik…

Les îles d’Ayvalik…

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2 - dans Turquie Mer Egée Ayvalik Lieux aimés Histoire de la Turquie
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 19:37

Forum Arcadius chez les Byzantins, le Marché des femmes, situé au pied de l’Aqueduc de Valens, tire son nom du premier hôpital pour femmes, Le complexe religieux de Haseki, construit au XVI e siècle par Sinan pour la sultane Hürrem.

Il s’y tenait alors un marché où les femmes venaient vendre des articles artisanaux ou les légumes de leur jardin.

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

Surmonté, en haut de la colline, par le magnifique édifice byzantin de la mosquée de Zeyrek (Pantokrator chez les Byzantins), l’endroit, surnommé aujourd’hui « la petite Siirt » car il est occupé par des commerçants de l’Est, venus de Siirt, Ağrı, Diyarbakır, Van et Bitlis, est un des plus typiques d’Istanbul.

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

Et l'on peut y trouver des produits que l’on ne voit nulle part ailleurs, en particulier du miel en rayon, toutes sortes de fromages (trop salés cependant à mon goût, y compris le fromage séché, dur comme un caillou,  que les anciens Turcs emportaient dans leur expéditions à cheval pour le faire ensuite fondre dans l’eau), des épices de toutes sortes, des confiseries traditionnelles à faire craquer les plus raisonnables…

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…
Des confiseries traditionnelles faites avec du jus de raisin ou de grenade cuit longuement, et fourrées de noix, noisettes, pistaches...

Des confiseries traditionnelles faites avec du jus de raisin ou de grenade cuit longuement, et fourrées de noix, noisettes, pistaches...

Qu’ai-je acheté ? Au fond, du savon artisanal de pistachier térébinthe ; deux énormes grenades ; du thym des montagnes ; du piment rouge en paillettes, broyé à la main ;  des "cénelles" d'aubépine (les fruits jaunes) pour faire de la gelée ; des noix, des pistaches délicieuses; de succulentes figues sèches ; des confiseries…

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

 En traversant le boulevard, on accède au quartier de Vefa, qui porte le nom d’un saint musulman nommé Abul Vefa, célèbre pour avoir refusé de recevoir Mehmet le Conquérant, car il pensait que s’il l’acceptait dans ses discussions, il risquait de le détourner de sa fonction de sultan. C’est non loin de là que se trouve la fameuse buvette à Boza, Vefa Bozacisi, connue depuis le XIX e siècle pour son délicieux « Boza », une boisson légèrement sucrée, très nourrissante, confectionnée à base de blé fermenté. 

 

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

Quelle que soit l’heure du jour et jusqu’à une heure avancée de la nuit, des gens effectuent le détour en voiture pour venir savourer cette boisson unique… Et en emporter dans de grandes bouteilles de verre...

 

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

Non loin de là, des vestiges du passé ottoman...

Istanbul : emplettes dans la vieille ville pittoresque…

Le charme d’une promenade dans l’Istanbul d’autrefois…

J'avais déjà consacré un article à ces quartiers : "Descente dans le temps à Zeyrek"

http://my.over-blog.com/write/43300959​)

Repost 0
Published by Gisèle, écrivaine d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Lieux aimés Zeyrek Kadinlar Pazari Istanbul
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 12:45
Istanbul : à la plage à Şile !

Habité depuis le Paléolithique, connu dans l’Antiquité sous le nom d’ « Hilea », cité par Pline, le district de Şile (prononcer « chilé), situé sur la rive asiatique non loin de l’embouchure de la Mer Noire, est connu pour sa verdure et ses cascades mais aussi pour les soixante kilomètres de plages de sable fin qui parent son rivage.

Istanbul : à la plage à Şile !

Située sur un promontoire dominant le port, s’enorgueillissant d’un célèbre phare rayé de noir et blanc, la petite ville de Şile, longtemps habité par une population mélangée de Grecs et de Turcs, a conservé du passé son charme légèrement suranné ; même si la plupart des demeures ottomanes en bois ont disparu, il en reste ça et là, souvent en assez mauvais état, il faut l’avouer !

Photo Internet, merci aux auteurs

Photo Internet, merci aux auteurs

Aujourd’hui, les rues de Şile, très animées, sont bordées de cafés et restaurants jouissant d’un panorama unique sur la baie et de boutiques vendant des articles et produits régionaux de la Mer Noire.

Vue sur le port au soleil couchant

Vue sur le port au soleil couchant

Istanbul : à la plage à Şile !

La spécialité de la ville a longtemps été « le Coton de Şile », sorte de batiste tissée à la main, de couleur blanche ou écrue et trempée dans l’eau de mer pour la solidifier. On en confectionne des nappes, des robes et des  chemises très agréables à porter en été mais la fabrication artisanale a peu à peu été supplantée par la fabrication industrielle et il faut bien s’assurer avant de l’acheter qu’il s’agit bien de l’authentique « Coton de Şile ». 

Istanbul : à la plage à Şile !

Il suffit de descendre non loin du port pour trouver une merveilleuse plage de sable fin où des paillottes vous offrent la possibilité de vous restaurer à des prix bon marché. C’est là que vous pouvez vous installer avec un livre et vous prélasser toute la journée sur une chaise longue ou un canapé d’osier en profitant du soleil de l’automne.

Istanbul : à la plage à Şile !

La température de l’eau y est plus fraîche certes qu’en Méditerranée mais en septembre, elle se situe quand même autour de 25 degrés ;  on a pied très longtemps dans la mer, sur une vingtaine de mètres,  puis soudain, à partir d’une grosse chaîne de métal immergée, on plonge dans les profondeurs... 

Istanbul : à la plage à Şile !
Photo Internet, merci aux auteurs
Photo Internet, merci aux auteurs

Et pour finir agréablement la journée, sachez qu’à une dizaine de kilomètres de Şile en retournant à Istanbul se trouve, sur une colline, une enfilade de restaurants champêtres où vous pourrez déguster, sur des tables de bois à la bonne franquette ombragées de vigne vierge, les fameux « gözleme », sorte de crêpe confectionnée avec une feuille de brick pliée en quatre, fourrée de fromage ou d’herbes et cuite sur une plaque bouillante en cuivre étamé, un délice !

Istanbul : à la plage à Şile !
Repost 0
Published by Gisèle, écrivaine d’Istanbul - dans Mer Noire Şile plages d'Istanbul L'Istanbul de Gisèle Turquie Lieux aimés Istanbul
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 14:04
Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

     D’après la mythologie, alors que Zeus était tombé amoureux la fille du dieu du fleuve Asopos, la nymphe Sinope, il  demanda à cette dernière  de formuler un vœu en lui promettant de l’exaucer : Sinope lui demanda alors de préserver sa virginité ; et Zeus, pris à son propre piège, fut obligé de respecter sa promesse…

   Il semblerait toutefois qu’ensuite, Sinope ne put résister aux avances d’Apollon, qui  la transporta dans un des plus jolies contrées de la Mer Noire, la ville qui porte aujourd’hui son nom, Sinop.

La ville est située au centre d’une longue presqu’île ; c’est cette position géographique longtemps peu facile d’accès qui en a sans doute protégé les beautés. 

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

D’autres légendes disent que le nom de Sinop vient de celui de Sinova, une des reines des Amazones qui habitaient cette région. Quoi qu’il en soit, selon moi, Sinop est une des plus charmantes  cités des rives de la Mer Noire.

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Les flots tumultueux de la Mer Noire non loin de Sinop... Le phare qui s'y dresse correspond au point le plus au Nord de toute la Turquie...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…
La mer devant le phare de Inceburun, aux confins de la presqu’île de Sinop...

La mer devant le phare de Inceburun, aux confins de la presqu’île de Sinop...

Sinop, dont le peuplement remonte à l’Age de bronze, faisait partie dans l’Antiquité de la Paphlagonie ; au cours des siècles, elle a donc connu les périodes hellénistique, romaine, byzantine, seldjoukide, ottomane, ce qui explique la richesse du site.

Diogène, représentant de la philosophie cynique, était natif de Sinop ; une statue lui rend hommage au centre de la ville.

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Selon moi, la magie de Sinop réside dans le mélange des paysages marin et montagnard : en effet, si la ville est au bord de l’eau, il suffit de quinze minutes de voitures pour se retrouver à la campagne et d’une trentaine pour gagner la montagne, avec lacs, épicéas et cascades. 

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…
Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Vivante et moderne, peuplée d’habitants chaleureux et sympathiques, la cité est un lieu idéal de villégiature.

Le port de Sinop, bordé de petits cafés sympathiques et très animés...

Le port de Sinop, bordé de petits cafés sympathiques et très animés...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Pour les gourmets, la spécialité de Sinop, les "mantis", sorte de raviolis, ici déclinés en deux versions dans une assiette : au yoghourt ou parsemés de noix...

La merveilleuse plage de Sarikum... Les vagues y sont parfois si violentes que le sable est jonché de débris de bois flotté.

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…
Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Le "fjord" d'Hamsilos...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Le champêtre petit port d’Akliman...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Un phare romantique…

La nature préservée, autour de Sinop...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

L’extraordinaire grotte d’Inalti, qui servit d’église aux premiers chrétiens, lors des persécutions exercées par les Romains…                i

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…
Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Fleurs sauvages des montagnes de Sinop...

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Un café turc dans l'ancienne medersa de la mosquée d'Alaattin Keykubad, transformée en centre d'artisanat...

On comprend mieux pourquoi Atatürk aimait tellement Sinop, qu’il aurait dit avec regret : « Si Ankara pouvait posséder au moins la moitié de la beauté de Sinop ! »

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Une réserve naturelle, dans laquelle on se rend pour observer à loisir les oiseaux aquatiques....

Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…
Turquie de la Mer Noire : merveilles de Sinop, ville natale de Diogène…

Lorsque la saison du poisson est finie, les pêcheurs fabriquent d’extraordinaires maquettes de bateaux en bois, réalisées à la main…

Photo sur le site du magasin Ülgen

Sinop, une ville à ne pas manquer...

Sinop, si belle...

Repost 0
Published by Gisèle, écrivaine d’Istanbul - dans Turquie Lieux aimés Sinop Mer Noire Diogène
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 16:55

C'est entre Mandelieu-La Napoule et le village de Tanneron que l'on peut admirer un des plus sauvages itinéraires de la célèbre "route du mimosa".

Une image valant mille mots, je me contenterai de laisser la place aux photos...

Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Côte d’Azur : folie de mimosas, mimosas en folie
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul - dans Côte d’Azur Provence Lieux aimés Mimosa

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları