Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 23:35

Fichée dans une falaise rocheuse du Var, la Sainte Baume ou grotte de Marie-Madeleine, est un endroit magique : lieu de pèlerinage sacré, site historique et trésor naturel auquel on accède par un large chemin ponctué d’oratoires, en cheminant à travers une magnifique forêt d’arbres séculaires, considérée comme sacrée depuis l’Antiquité.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

La légende raconte que  Marie-Madeleine, après la crucifixion, aurait fui dans une barque, puis aurait abordé en Provence aux Saintes Maries de la mer, aurait évangélisé la région et enfin, serait venue passer les trente dernières années de sa vie dans la grotte, devenue depuis le Moyen-âge un lieu de pèlerinage où vinrent se recueillir de nombreux rois , dont Saint Louis, François Ier et Louis XIV. 

Provence : le site magique de la Sainte Baume

Au XIIIe siècle, Charles II d’Anjou découvrit un tombeau qu’il estima être celui de la sainte et qu’il plaça dans la basilique de Saint Maximin. Je ne me prononcerai pas sur la véracité de l’histoire, puisqu’une autre version dit que Marie-Madeleine a été enterrée à Ephèse, dans la Caverne des Sept Dormants. 

Provence : le site magique de la Sainte Baume

J'ai eu la chance de me rendre à la grotte un matin d'hiver, lorsque rien ne trouble la quiétude du lieu, lorsque les herbes s’habillent de la blancheur du givre et que les arbres à demi dénudés dressent leurs silhouettes fantomatiques dans la brume. 

 

Provence : le site magique de la Sainte Baume

L’ascension jusqu’à la grotte dure entre une quarantaine de minutes et une heure, en fonction de votre rythme de marche.  

Provence : le site magique de la Sainte Baume
Provence : le site magique de la Sainte Baume

Départ sous deux arbres historiques ; le sol est parsemé de givre.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

La fontaine de Nans pour se désaltérer.

L’ascension se termine par des marches.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

Une représentation de la crucifixion avec Marie-Madeleine, à l’entrée du site.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

L’entrée de la grotte, aménagée en chapelle.

Provence : le site magique de la Sainte Baume
Provence : le site magique de la Sainte Baume
Provence : le site magique de la Sainte Baume

En descendant des marches, on accède au fin fond de la caverne, où se trouve une autre statue de Marie- Madeleine.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

Nous terminons notre périple par une visite de l’extraordinaire basilique de Saint Maximin.

Provence : le site magique de la Sainte Baume

Dans la crypte, le reliquaire de Marie-Madeleine (au milieu, en haut, on distingue un crâne)

Provence : le site magique de la Sainte Baume

Que vous soyez croyant ou pas, que vous considériez cette visite comme un pèlerinage ou une simple promenade, la grotte de la Sainte Baume ne manquera pas de vous envoûter.

Provence : le site magique de la Sainte Baume
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul - dans Côte d’Azur Provence Lieux aimés Sainte Baume
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 17:03

Une escapade inoubliable en Mer Noire, à l’Est de la Turquie :

C’est dans un brouillard intense que nous gravissons la route forestière pour nous rendre sur les hauts pâturages de la région de la Mer Noire.

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Des paysages sauvages, d’une beauté à couper le souffle…

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Les lacs de Yedigoller

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Un village loin de tout...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

La pension Karahan, à Barhal, à côté d’une église géorgienne, dans un magnifique paysage de campagne avec des arbres fruitiers et des cultures, face aux montagnes sauvages.

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Campagne de Savsat

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Le magnifique lac de Sarigol

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte
Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

De jolis chalets traditionnels de la campagne de Savsat et leurs granges pour le foin

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Une délicieuse truite au four dans un plat de terre cuite...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

La luxuriante campagne des environs de Borcka...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Les extraordinaires rives du lac de Karagol

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

LL'impressionnante cascade de Maral...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Une maison typique...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

Le village de Camili, non loin de la Géorgie...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

MEt pour finir, quelques fleurs mauves des montagnes...

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte
Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte

erSi vous aimez lire sur la Turquie, quelques-uns de mes livres (Amazon.fr pour la France) :

Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte
Pâturages, Şavşat, Borçka, Camili : Turquie verte
Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Mer Noire Lieux aimés
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 10:21
Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Les amoureux du vert ne doivent pas manquer de faire un voyage dans une des plus belles régions de la Turquie : celle de la Mer Noire de l’Est.

Où aller ? Par où commencer ? Tout est si beau que l’on ne sait où donner de la tête… ou du regard.

Aujourd’hui, je vous présenterai, donc la région de Borçka, Karagöl et Macahel, non loin de la frontière avec la Géorgie.

Après les villes d’Artvin et Borçka, la route s’enfonce dans la nature.

Avant d’arriver au lac de Karagöl, sur la route, un bon thé au bord de la rivière dans le jardin de la pension “ Klaskureleri dinlenme tesisleri”.

Une belle plantation de thé.

Une belle plantation de thé.

Nous arrivons ensuite au lac de Karagöl : paysage romantique à souhait…

Lac de Karagöl

Lac de Karagöl

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel
Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Nous ne pouvons que nous extasier devant la multitude de fleurs des montagnes qui ornent tous ces paysages.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Nous voilà arrivés à Macahel et nous nous délectons d’un repas avec des mets traditionnels à la pension Iremit.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel
Le vert à perte de vue…

Le vert à perte de vue…

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Puis, marche au milieu d’une forêt d’arbres séculaires, immenses châtaigniers, épicéas, mélèzes, pour arriver à la cascade de Maral.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

La merveilleuse cascade de Maral, surnommée “le paradis terrestre” (yer yüzü cenneti”, en turc).

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Nous traversons ensuite des villages très typiques, aux anciennes maisons de bois sur pilotis ; ces constructions servaient autrefois à protéger les provisions contre les souris.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel
Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

La saison des noisettes…

C’est à Camili, le village traversé par la frontière avec la Géorgie, que nous allons passer la nuit.

La mosquée de Camili, toute en bois, est célèbre pour ses bois peints.

La mosquée de Camili, toute en bois, est célèbre pour ses bois peints.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Le soir tombe et, après une longue route montant sur des pistes presque désertes, nous arrivons à la pension Dedaena, où nous passons la nuit dans un magnifique cadre rustique.

La pension Dedaena

La pension Dedaena

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

La nuit tombe sur les arbres gigantesques, nous sommes comme “ au bout du monde, le silence est absolu, sauf parfois, le cri d’un animal de la forêt qui résonne au lointain…

Au matin, la brume nous a cernés, dessinant un fantastique paysage.

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Et nous redescendons en passant sous le Pont de la Reine Tamara, dont on dit qu’elle fut enterrée quelque part dans ces forêts….

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Une nature à couper le souffle, un écrin de verdure sauvage, des habitants souriants et avenants, voilà le souvenir que je garderai de cette région, avec un seul souhait : y retourner le plus vite possible…

Turquie vert émeraude :  Borçka, Karagöl, Macahel

Pour écouter une chanson du talentueux groupe de la Mer Noire, MARSİS...

Les droits de ces textes de mon blog sont réservés. Si vous souhaitez les utiliser, je vous demande de bien vouloir citer mon nom ; en effet, ces derniers temps, plusieurs sites Internet se sont approprié certains de mes textes et de plus, les utilisent en précisant qu’ils sont soumis à copyright comme s’ils en étaient les auteurs !

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Mer Noire
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 15:35
En vacances sur les côtes de Turquie

Les amoureux de la mer et des sites historiques peuvent passer des vacances inoubliables, et à prix relativement modiques, sur les côtes de Turquie.

La Turquie, avec ses paysages naturels, sa richesse historiques, l'hospitalité de ses habitants et sa fameuse gastronomie, est un paradis pour les vacances.

Kuşadası et ses environs : baignades et visites culturelles

L’Ile aux oiseaux, à Kuşadası.

L’Ile aux oiseaux, à Kuşadası.

En vacances sur les côtes de Turquie

Kuşadası comporte de nombreux hôtels les pieds dans l’eau où vous pourrez vous adonner aux joies de la baignade et au plaisir de la découverte.

Par exemple, l'hôtel Sea Life, qui surplombe la mer.

Par exemple, l'hôtel Sea Life, qui surplombe la mer.

En vacances sur les côtes de Turquie

Les ruines de la Basilique Saint-Jean à Selçuk

Des colonies de cigognes y ont élu domicile...

En vacances sur les côtes de Turquie
En vacances sur les côtes de Turquie

Un restaurant pittoresque pour prendre un thé au frais.

La Maison de la Vierge, où viennent prier chrétiens et musulmans.

En vacances sur les côtes de Turquie
En vacances sur les côtes de Turquie

De Kuşadası, on peut aussi prendre un bateau, pour se rendre, même pour une journée, dans la belle île grecque de Samos.

Bodrum, blanche et bleue : la station balnéaire à la mode

Cette station balnéaire très "in" accueille chaque année de nombreux touristes venus du monde entier.

Si le centre de Bodrum est plutôt connu pour son animation et sa vie nocturne, la ville, étendue sur plusieurs kilomètres, comporte de nombreuses baies où l’on peut profiter au calme des joies de la mer.

En vacances sur les côtes de Turquie
En vacances sur les côtes de Turquie

On peut même y trouver encore des criques à l’ancienne, sans « beach » ni « garden ».

En vacances sur les côtes de Turquie

Les ruelles offrent des trésors pour les amateurs du lèche-vitrine, mais l’endroit le plus typique pour les emplettes, reste quand même le marché.

Des talismans artisanaux pour : rencontrer ou conserver l’amour, devenir riche, et même, bien vous entendre avec votre belle-mère !

En vacances sur les côtes de Turquie

Datça : presqu’île pour les fervents de l’écologie

Le charme de Datça est d’avoir su conserver sa beauté d’antan.

Un petit port (mais cependant pourvu de toutes les installations modernes) vous charme par sa quiétude.

En vacances sur les côtes de Turquie

Les maisons authentiques du vieux village envoûteront les amoureux de l’ancien.

En vacances sur les côtes de Turquie
En vacances sur les côtes de Turquie

Protégée du tourisme de masse, la presqu’ile de Datça comporte des pensions les pieds dans l’eau au cœur d’une nature sauvage et vous offre une multitude de produits locaux biologiques : olives, huile d’olive, miel, amandes, thym et toutes sortes de plantes aromatiques.

En vacances sur les côtes de Turquie

Bonnes vacances !

Les droits de ces textes de mon blog sont réservés. Si vous souhaitez les utiliser, je vous demande de bien vouloir citer mon nom ; en effet, ces derniers temps, plusieurs sites Internet se sont approprié certains de mes textes et de plus, les utilisent en précisant qu’ils sont soumis à copyright comme s’ils en étaient les auteurs !

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Kusadasi Bodrum Lieux aimés
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 14:24

"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?", demandait Lamartine.

C’est la réponse à cette question que l’on peut rechercher dans un des lieux les plus insolites du quartier des antiquaires et brocanteurs à Çukurcuma, le fameux Musée de l’Innocence, crée l’an dernier par l’écrivain Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature en 2006.

Orhan Pamuk dans son musée, crédit photo Internet

Orhan Pamuk dans son musée, crédit photo Internet

Dans cette ancienne maison typique de l'endroit, Orhan Pamuk a réuni une immense collection d’objets des années 1960 à 1980 environ.

Istanbul : le Musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk

L’originalité de ce musée ? Il constitue la face matérielle du roman Le Musée de l’innocence, une histoire d’amour déjantée et géniale, où le narrateur collectionne tous les objets ayant appartenu à l’univers de la femme qu’il aime….

Jusqu’aux 4213 mégots des cigarettes qu’elle a fumées, illustrés chacun par une phrase du roman et exposés au rez-de-chaussée dans une monumentale vitrine.

Les 83 vitrines du musée portent le nom de chacun des 83 chapitres du livre et contiennent des objets dont on parle dans le passage concerné.

Couverture du roman en turc

Couverture du roman en turc

Istanbul : le Musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk

"J'ai écrit le roman tout en collectionnant les objets que je décris dans le livre… Le musée n'est pas une illustration du roman, et le roman n'est pas une explication du musée, tous deux sont intimement liés". (Orhan Pamuk)

Quelles sont donc les vitrines qui m’ont le plus intéressé dans cet univers proustien ou plutôt « pamukien » ?

Vitrine 2 : « La boutique Şanzelize », contenant un sac de femme portant l’inscription « Jenny Colon » (on ne peut s’empêcher de penser à la Jenny Colon de Gérard de Nerval… ), une ceinture et une chaussure jaune d’or. Dans le roman, le narrateur entre dans la boutique et demande à acheter le « sac à main Jenny Colon couleur crème ». Puis, il découvre celle dont il va tomber amoureux, Füsun, qui porte une « chaussure jaune à talon »…

Vitrine 9 : « F », qui expose des objets disparates comme un vieux transistor, des réveils, une flûte, coincés par des boulons sous les ressorts de métal d’un lit en fer… Ces choses représenteraient-elles l’impossibilité de comprendre la femme aimée ou d’être compris par elle ?

Vitrine 16 : « Jalousie », qui explique en turc « Les emplacements du chagrin d’amour dans le corps humain » et qui montre un mannequin de femme aux entrailles ouvertes et au cœur brisé, de façon à établir un lien entre la souffrance amoureuse et certains endroits du corps.

Photo que j'ai scannée sur le livre

Photo que j'ai scannée sur le livre

Istanbul : le Musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk

Vitrine 29 : « Il ne se passe plus une minute sans que je pense à elle », qui comporte une étrange machine que je n’ai pas pu identifier mais dont la forme mystérieuse s’accorde parfaitement aux affres du chagrin d’amour.

Vitrine 32 : « Ombres et fantômes de Füsun », qui réunit une multitude d’anciennes photos sur lesquelles on distingue une silhouette de femme qu’à chaque fois, le narrateur a pris de loin pour la femme aimée...

Vitrine 42 : « Mélancolie d’automne », qui présente, sur fond de promenade en barque sur le Bosphore, un yali, des verres de raki, un vieux radiateur électrique, des robinets anciens et évoque la nostalgie de l’ancien Istanbul…

Vitrine 53 : « La bouderie et la souffrance d’un cœur brisé ne sont d’aucune utilité à personne », qui présente un cœur coupé en deux dont le sang est symbolisé par un ruban rouge.

Vitrine 54 : « Le temps », qui nous explique que « le bonheur ne consiste qu’à être près de la personne qu’on aime »

Vitrine 64 : « Incendie sur le Bosphore », qui nous fait imaginer des gens attablés en train de manger au bord de l’eau et qui soudain, assistent, surpris, à l’incendie d’un yali qui brûle au loin…

A la fin, plusieurs vitrines contenant des rideaux rouges d’anciens théâtres et cinémas commémorent le souvenir de lieux disparus de Beyoğlu…

Istanbul : le Musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk

"Le but de la littérature et de l’art est de rendre inhabituelles et étranges les choses les plus familières." (Orhan Pamuk)

Ps : J’ai utilisé pour les citations l’édition française du roman Le Musée de l’Innocence, Gallimard, traduction de Valérie Gay-Aksoy

Istanbul : le Musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk

Pour moi, fanatique de maisons d’écrivains et autres lieux de littérature, ce musée, carte de Tendre des objets ou promenade dans la géographie du cœur d’un créateur, me touche par son “surréalisme raisonné”.

Il fait désormais partie des grandes étapes littéraires de la ville d’Istanbul…

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans L'Istanbul de Gisèle Orhan Pamuk Littérature pour le lycée Littérature Lieux aimés
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 23:00

Sur les rives de la Nervia, à quelques kilomètres de Vintimille, se dressent plusieurs villages médiévaux dont on a su préserver l’authenticité et dont la beauté sauvage me fascine.

La chanson de geste  se décline dans toute la vallée. 

  SAM_2490.JPG

Dans le village presque désert d’Isolabona, vous pourrez errer dans le labyrinthe de  venelles obscures, aux façades noires, presque complètement fermées à la lumière du jour.

SAM_2475.JPG

A Dolceacqua, sur la rive gauche du torrent, se dressent les ruines magistrales du vieux château édifié par les comtes de Vintimille puis devenu en 1270 le fief de la puissante famille génoise des Doria pour enfin, suite à des conflits locaux, tomber, au XVI e siècle,  dans l’escarcelle de la Maison de Savoie et être ensuite rattaché au Comté de Nice en 1818. 

Image--53--copie-1.jpg

 

Carte postale

 SAM_2503-copie-1.JPG

 

 La citadelle a sa légende : Lucrézia, une jeune mariée, mourut pour avoir refusé de passer  sa nuit de noces avec le seigneur du château.  

 

SAM_2510-copie-1.JPG 

Pour la venger, son fiancé partit menacer le marquis qui jura de ne plus chercher à exercer son droit de cuissage. Pour commémorer cet événement, chaque année, le 16 août, les femmes confectionnent la « michetta », une brioche qui avait à l’origine la forme d’un sexe de femme.

 

Image--56--copie-1.jpg

 

Musarder dans Dolceacqua  vous entraîne dans une fantastique  remontée dans le temps. Les ruelles, abruptes, escarpées, mystérieuses, sont bordées de hautes et étroites maisons de pierre à plusieurs étages, reliées entre elles par des cintres qui  les obscurcissent.  

SAM 2509

Dans d’autres, fermées comme des tunnels, ne luit que le lumignon éclairant une Vierge dans une niche. 

SAM_2511-copie-1.JPG

   SAM 2521

 Ce village romantique a inspiré de nombreux artistes, en particulier Claude Monet, qui immortalisa en 1884 le célèbre pont.  

 

Monet.jpg

  Quant au bourg d’Apricalle, juché sur un piton rocheux, chapeauté par le château de Lucertola, datant du XIe siècle, il couronne cette épopée, par sa surprenante architecture et par ses mythes de sorcières qui l’ont fait surnommer le « Salem de Ligurie ».

 

SAM_2524.JPG

 

Des lieux où à chaque instant, on peut s’attendre à voir surgir des chevaliers en armure.

 

SAM_2527.JPG

 

Des lieux pour rechercher l’inspiration, s’abandonner  à l’art et à la poésie.

 

SAM_2529.JPG

 

Des lieux surtout pour flâner en rêvant …

 

Image (57)

 

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Italie Dolceaqua
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 22:00

« Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle », disait Charles Baudelaire.


Les fenêtres qui m’ont fait rêver sont des fenêtres d’été, arrosées de soleil, parfois à demi fermées pour se garder de la chaleur, parfois noyées dans une apaisante verdure ou carrément grand ouvertes pour se gorger des rayons de juillet.

 

Cannes :  les fenêtres  de la gare des autobus, avec leur trompe l’œil…

cannes.JPG

 

Antibes : quand la fenêtre se transforme en jardin...

antibes.JPG

Ou se pare d’un décor naïf…

antibes-2.JPG

 

Grasse : la poésie costume les vieux murs…

grasse.JPG

 

 Saint-Tropez : le blanc immaculé du linge, comme au temps de nos grands-mères…

saint-trop.JPG

Ou les volets jouant les filles de l’air…

saint-trop-2.JPG

 

 Ephèse : les fenêtres fantômes de la bibliothèque de Celsius

celsius.JPG

Ou les vitraux mystiques de la mosquée d’Isa Bey...

isa-bey.JPG

Ou les niches catacombes de la caverne des Sept Dormants...

7 dormants

Ou les sobres ouvertures de la maison de la Vierge Marie, commémorant la Dormition de celle que les Tucs nomment "Meriem Ana"...

meriem.JPG

Et  les fenêtres de Selcuk, ouvertes sur le passé de plusieurs civilisations...

selcuk.JPG

 

Rhodes : les meurtrières des chevaliers…

rhodes.JPG

 

Santorini : des lucarnes faiseuses d’ombre pour nuancer le bleu et le blanc…

santorini.JPG

 

Mykonos : les fenêtres dégingandées de la Petite Venise…

mykonos-3.JPG

Ou la magie du bleu...

mykonos.JPG

Ou un balcon pour Roméo…

mykonos-2.JPG

 

 

Et enfin, une fenêtre qui n’est pas la plus pittoresque mais que j’aime plus que les autres…

ETE-2012-0430.JPG
Mes Istamboulines

Lien vers Amazon.fr :link

 

Mes Istamboulines petite résolution-copie-1

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Cannes Grèce Côte d’Azur Provence
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 22:00

  C'est par un article sur Santorini que commença, il y a deux ans, mon blog... Je reprends donc aujourd'hui ce texte en l'actualisant et avec de nouvelles photos...

 

SAM_1953.JPG

 

Quelque part dans les Cyclades se dresse la fameuse île de Santorini.

  

SAM_1954.JPG

 

DSC02660.JPG

Et je me prends à imaginer l’Atlantide, dont le mythe me fit tant rêver jadis. Platon nous raconte que cette idyllique terre, gouvernée par le roi Atlas, fils de Poséidon et riche du fabuleux métal de l’orichalque, fut engloutie par un raz-de-marée après que les habitants, se fourvoyant dans les conquêtes territoriales et la guerre, n’aient encouru le châtiment des dieux.

 

STP63959

 

Selon certains, la merveilleuse île de Santorini, ravagée par l’explosion minoenne suivie d’un tsunami vers 1450 av. J-C. et constituée aujourd’hui d’une terre en forme de croissant encerclant un volcan éteint, ne serait autre que la survivance du continent englouti.

 

STP63975

 

 

SAM_1989.JPG

 

Que dire du village de Ia et de la capitale,  Théra, martingales de maisons blanches juchées sur une falaise se reflétant dans l'outremer ? Ne sont-ils pas dignes de l'Atlantide ?

 

SAM_1958.JPG

 

DSC02617.JPG 

  On peut y méditer sur le sens de la vie face à la mer Egée.

 DSC02620

 

DSC02625

 

On peut y mettre à l’épreuve les vertiges de la passion dans un repas en tête à tête face au vide.

 

DSC02645.JPG

 

On peut se lancer le défi de redescendre à pied les 550 marches conduisant au port en piétinant dans le crottin des mulets. 


DSC02650

    

On peut y raviver son mysticisme.

 

STP63947


 

Au risque de sombrer dans la banalité, ne peut-on pas aussi faire rimer “Santorini” avec “paradis” ?

STP63952

 

SAM_1977.JPG

  ETE-2012-0222.JPG

 

 

 

Mes Istamboulines

Lien vers Amazon.fr : link

 

Mes Istamboulines petite résolution-copie-1

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Grèce
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 22:24

Tous mes lecteurs (lectrices) savent que je suis une fanatique de l’accordéon. Alors, depuis environ une décennie, je ne rate pour rien au monde les Etoiles de Nacre de Saint-Jeannet.

 

ETE-2012-0061.JPG 

 Ce charmant village de l’arrière pays niçois a la fierté d’organiser chaque année un festival de l’accordéon auquel participent les plus grands artistes. C’est grâce à Saint-Jeannet que j’ai pu avoir la joie d’assister aux concerts de Domi Emorine et Roman Janov ainsi qu’à d’autres merveilleuses prestations d’artistes célèbres.

 ETE-2012-0049---Copie.JPG

Cette année, grâce à Tadji, j’ai enfin ma photo avec Richard Galliano, qui a gentiment posé pour nous (au milieu, le maire de Saint-Jeannet )…

 Ce soir donc, j’ai eu le bonheur de me rendre pour la deuxième année consécutive au concert que Richard Galliano donnait sur la charmante place de l’église, à l’ombre du clocher et des vols de pigeons.

ETE-2012-0057.JPG

Richard Galliano, je l’ai entendu plusieurs fois en concert dans des salles prestigieuses mais j’avoue que le voir jouer de si près est un plaisir immense (voir mon article de juillet 2011 intitulé "Richard Galliano aux Etoiles de nacre de Saint-Jeannet"). Je ne m’étendrai pas sur son génie créatif et sa virtuosité, que tous les amateurs d’accordéon connaissent. Il se produisait ce soir avec les musiciens d’Azul Quintet et ce fut, comme toujours, magique et envoûtant.

ETE-2012-0055.JPG 

Merci à tous les musiciens qui jouaient avec lui et à Monsieur Galliano pour nous offrir un tel enchantement.

En espérant vous réentendre à Istanbul (Richard Galliano a joué à Istanbul plusieurs fois, la plus récente en juin 2011…)

ETE-2012-0063.JPG

 

Ajout de 2014 : Bon, me voilà au bord de la dépression car le merveilleux festival des Etoiles de nacre a disparu de Saint-Jeannet ! J'espérais le voir ressurgir cette année mais non, les sites Internet écrivent désormais cette phrase fatidique : "ce festival n'existe plus" ! je m'insurge !

Comment est-ce possible ? Un été sans les Etoiles de nacre ?

Si un habitant de Saint-Jeannet lit un jour ce billet, qu'il m'explique pourquoi on nous a rendus orphelins des Etoiles de nacre !

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Côte d’Azur Provence Accordéon
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 22:27

Si la ville de Gaziantep est devenue célèbre dans le monde entier pour le Musée des Mosaïques de Zeugma, rappelons qu’elle le fut depuis toujours pour… sa gastronomie.

DSC03869.JPG

Le premier péché de gourmandise se commet au petit déjeuner, avec le "Katmer". De la crème épaisse emprisonnée dans de fines feuilles de pâte cuites au four et saupoudrées de pistache... Attention, c'est brûlant ! Et diaboliquement bon !

DSC04155.JPG

Une maison ottomane de Gaziantep

Autrefois, la ville se nommait Antep, mais suite à l’attitude exemplaire de ses soldats durant la Guerre d’Indépendance, Atatürk la rebaptisa « Gaziantep », soit « Antep la vétérane ». (Signalons au passage qu’Atatürk changea le nom de deux autres villes, Urfa devint Şanliurfa, “Urfa la glorieuse” et Maraş se changea en Karamanmaraş, « Maraş l’héroique »…)

 DSC04136.JPG

Gaziantep comporte de fameux restaurants, tel celui nommé « Imam Çağdaş » soit « l’imam moderne » mais que le nom ne prête pas à confusion : si le lieu est un temple, c’est celui de la bonne cuisine !

D’abord quand même un petit tour dans les environs pour admirer les célèbres marchands de pistaches et autres fruits et légumes secs…

DSC04094.JPG

Puis un saut au marché des cuivres où on trouve encore des pièces entièrement fabriquées à la main…

DSC04100.JPG

Et enfin, le pèlerinage gastronomique dans ce restaurant existant depuis 1887.

DSC04112.JPG

Cuisine ouverte sur la salle ; on peut admirer le savoir-faire des cuisiniers...

DSC04111.JPG

On vous apporte d'abord, pour vous faire patienter, une chiffonade d’oignons au jus de grenade, une salade de tomates saupoudrée de noix et la petite pizza turque appelée « lahmacun », que l'on consomme partout en Turquie mais ici, elle est divine…

DSC04118.JPG

A consommer avec du jus de betterave salé  et épicé mais là, le palais résiste quand même…

DSC04119.JPG

Nous avions tous les quatre, par curiosité, choisi des plats différents.

Pour moi, c'est le fameux « Ali Nazik », des « koftés » sur un lit d’aubergines recouvert de yaourt, un délice…

DSC04120.JPG

On peut aussi se régaler avec des aubergines farcies et grillées…

DSC04121.JPG

Ou avec de la viande sur un lit de tomates…

DSC04127.JPG

 Ou avec des "koftés" à la pistache...

DSC04126.JPG

Et pour finir, des « baklavas » tièdes, les plus renommées de Turquie… Le garçon, voyant que je prends ma fourchette, m’explique que je dois les manger avec les doigts, en les retournant pour que le jus ne coule pas… Je m’exécute…

DSC04131.JPG

Bon, et si on conseillait aux auteurs de livres de régime une escapade à Gaziantep... Juste pour étudier leur réaction... Combien de calories, le repas ? Humm, mieux vaut ne pas y penser. Mais on ne va pas tous les jours se restaurer chez « Imam Çağdaş », n’est-ce pas ?

Je dédie ces lignes à Nathalie...

 

 

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları