Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 16:15

 

Au détour de tes rues, Rome

Pianote un accordéon


STP65213.JPG

 

Au souffle de Poséidon

Pégase danse dans les flonflons

 

STP65202.JPG

La Vierge bleue au carrefour

 

STP65182.JPG

Parle d’amour aux passants

Tes anges jouent au firmament

 

STP65204.JPG

Tes murs se costument en glycine

 

STP65215.JPG

Ta foi est citadine

 

STP65193.JPG

Les trilles habillent ton décorum

Tes médaillons en illusion d’électrum

 

STP65197.JPG

Tes chérubins de pacotille

 

STP65198.JPG

Tes vierges chapeautées de mantilles d'antan

 

STP65190.JPG

Tu es si belle Rome avec ta louve tes souvenirs et ton printemps   

 

STP65212.JPG

Que ton orphéon est devenu accordéon

 

STP65239.JPG

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Accordéon Italie
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 23:00

Saint Nicholas 2 (2)

Saint Nicholas (245-363), né dans une riche famille de la ville lycienne de Patara, était un jeune homme épris de mysticisme qui n’aimait rien tant que la fréquentation des églises. Après avoir étudié la théologie au monastère de Xanthos, il devint prêtre de l’église de Myra ou Demre et se fit rapidement connaître pour ses innombrables miracles : sauver ses concitoyens de la famine, arrêter une tempête juste avant que le bateau ne fasse naufrage…

 

fft17 mf151920On raconte qu’un père désespéré de ne pouvoir, faute d’argent, constituer le trousseau de ses trois filles, envisageait de vendre l’une d’entre elles au marché aux esclaves pour doter les deux autres lorsque saint Nicholas leur jeta en catimini, à travers la fenêtre, une bourse pleine d’or…

Saint Nicholas consacra toute sa fortune à secourir les miséreux. Protecteur des marins, des commerçants, des indigents mais surtout des enfants, saint Nicolas est l’objet de nombreuses légendes, dont la plus célèbre raconte qu’après sa mort, une source d’huile bienfaisante opérant des guérisons inespérées jaillit de son tombeau. 

 

Pour commémorer la mort du saint, la ville de Demre organise chaque année, le 6 décembre, la journée du Père Noël. Les âmes romantiques n’ayant rien perdu de leur imagination d’enfant ont même la possibilité de se marier dans l’église Saint Nicholas.

Photo Internet

  st-nicolas-demre-2.jpg

Photo Internet

 

L’Église Saint Nicholas de Demre, édifiée après la mort du saint et le Musée du Père  Noël comptent en effet parmi les plus célèbres lieux de pèlerinage en Turquie.

 

Saint Nicolas dans Grimoire d'Istanbul, Editions GiTa, 2006.Grimoire d'Istanbul

link

 

 

           DEMRE-NOEL-BABA-KILISESI-KARTPOSTAL 26960672 0

Alice progressa dans les trois absides, détailla le sol recouvert de mosaïques en marbre et albâtre, pénétra dans la Basilique et se mit à détailler le portrait de saint Nicolas aux teintes passées[1]qui ornait une immense niche. Elle fixa les yeux de l’icône. La légende racontait que le saint, archevêque de la ville lycienne de Myra, héritier d’une immense fortune à la mort de ses parents, l’avait entièrement dépensée pour secourir les pauvres. Il avait même, disait-on, envoyé incognito un sac d’or à travers la fenêtre d’une jeune fille à marier que son père, ruiné, s’apprêtait à vendre comme esclave. Puis, souhaitant aider ensuite les petites  sœurs de la jeune fille mais ayant trouvé la fenêtre fermée, leur avait envoyé à chacune une bourse pleine en la jetant dans le conduit de la cheminée. On affirmait aussi qu’il avait ressuscité trois garçonnets assassinés et jetés dans un saloir par un boucher sanguinaire. Au fil du temps, sa prodigalité légendaire et ses miracles avaient  fait de lui le protecteur des enfants. Jusqu’à ce que le mythe ne grandisse et  ne transformât le saint en Père Noël.

 

         Alice fit encore quelques pas et pénétra dans la Basilique. Devant elle se dressait le sarcophage éventré, recouvert de deux gisants, qui avait autrefois abrité les reliques de saint Nicolas. Alice sourit en se remémorant ce que lui avait raconté Antonio. Les ossements du saint, volés au Moyen-âge par des pirates italiens, avaient été placés dans l’église de Bari et une fondation turque, sous la bannière « Rendez-nous les os du Père Noël » militait pour qu’ils fussent restitués à l’église de Demre. Alice s’appuya contre une colonne, observa un moment des touristes en train de prendre des photos puis ressortit et gagna le parvis de béton où se dressait, juchée sur un globe terrestre, une immense statue du saint digne d’un cabinet de curiosités... 

 

  Saint Nicholas


 

 [1] Eglise Saint-Nicolas à Demre ( Kale), ancienne Myra. Sur les restes de la première chapelle, édifiée au 4ème siècle pour accueillir la dépouille du saint, détruite par des séismes au 5ème et au 8ème siècles, reconstruite puis démolie lors d’une incursion arabe du 11ème siècle, l’Empereur byzantin Constantin IX Monomaque et l’impératrice Zoé firent élever une basilique.

 

Sur Amazon.fr :

 

Janus Istanbul

   La Trilogie d'Istanbul-copie-1

Mes Istamboulines petite résolution-copie-1

 

Maphperi mai 2012 FR

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 23:00

Le nom de Mykonos me faisait rêver. J’avais vu des photos représentant les moulins blancs sur un fond de mer  bleu saphir et je croyais aller découvrir une île sauvage digne de l’Odyssée.

 

DSC02545.JPG

 

Comment, me direz-vous, vous êtes bien ignorante pour ne pas connaître la réputation de Mykonos ! Mea culpa !

  STP63908


Le paquebot nous débarque vers 9 heures au nouveau port mais le village se masse autour du vieux port. Nous prenons donc un taxi qui maugrée car la course n’est pas assez longue.

Nous nous engouffrons dans des ruelles au sol pavé de pierres noires entourées de chaux, entre deux haies de petites maisons aux volets bleus. Mon regard est attiré par les vestiges de la nuit passée, des poubelles salissant le bord des rues. Mykonos ressemble à une ville morte. Personne. Les magasins sont encore fermés, tout le monde semble dormir.


STP63930


Nous arrivons dans un endroit de rêve appelé la petite Venise,  avec des maisons de bois délabrées posées sur des pilotis sous lesquels l’eau s’engouffre en rugissant. Le lieu, surrané, romantique à souhait, semble soudain sorti du passé.


STP63914

   

Nous décidons d’y prendre un café au bord de l’eau. Les vagues sont si violentes qu’elles viennent nous fouetter les pieds et nous jettent des embruns au visage.

 

DSC02549          

Et là, nous remarquons que certains se sont réveillés. Car peu à peu ont pris place aux tables des couples d’hommes de tous âges, soignés et habillés avec coquetterie. Je ne peux détacher mon regard de quelques éphèbes à la beauté hors du commun, peu vêtus, entièrement épilés, fortement "bodybuildés", qui prennent le soleil d’un air nonchalant en se laissant admirer.

Passe un couple de femmes en train de s’embrasser  amoureusement .Je comprends soudain l’originalité de Mykonos…

Nous demandons au garçon de nous conseiller une plage agréable.

-Pour quoi faire ? répond-il.

-Quid ?

-Il y a les plages pour écouter de la musique douce, d’autres pour la techno, d’autres pour faire un bon repas, d’autres  pour danser, d’autres ...

-Non, une plage pour nager.

Le garçon nous regarde d’un air sceptique et éclate de rire !

 

DSC02546

Peu à peu, les magasins ont ouvert et des familles se promènent dans les rues, une serviette de plage sous le bras. Nous décidons donc de les suivre. Des bus alignés les uns contre les autres conduisent à toutes les plages de l’île. Finalement, nous choisissons de nous rendre à une célèbre plage appelée "Paradise".

     DSC02585         

Le nom pourrait faire croire à un lieu de rêve. Pourtant il s’agit plutôt d’une plage semblable à celles des campings populaires, dissimulée par des canisses, où s’entassent une multitude de gens sous un soleil de plomb, au son d’une musique assourdissante. Peu de personnes dans l’eau. Le garçon du café aurait-il donc raison ? A partir de 17 heures, sous l’effet de l’alcool, l’atmosphère commence à chauffer. Arrive en homme en string léopard qui se met à se trémousser sur un podium, entouré de filles éméchées qu’il encourage à se déshabiller davantage. Fatigués par la chaleur et le bruit, nous décidons de rebrousser chemin. Nous ne saurons donc jamais ce qui ce cache réellement sous les mots “ambiance torride des soirées à Paradise”…

 

DSC02594

           De nuit, les rues de Mykonos semblent métamorphosées. Un festival de lumières. Toutes les boutiques sont ouvertes et ont aligné leurs étals dans les ruelles grouillant de monde. Difficile de se frayer un passage tellement la foule est intense. Partout, des gens attablés en train de manger. Le nombre des restaurant  à Mykonos est impressionnant. Cuisine grecque ou internationale, produits de la mer, un alcool nommé "raki" mais complètement différent du raki turc et qu’il faut absolument goûter, l’île est célèbre pour sa gastronomie. On ne dort pas à Mykonos, l’effervescence dure jusqu’au matin dans les bars et les boîtes. Il faut voir les nuits de Mykonos pour savoir ce que signifie le paradis des noctambules…

 

DSC02556

  Article paru en turc dans le journal N-T Hayat du 29 novembre 2010

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Lieux aimés Grèce

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları