Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 22:04

Urbex-Istanbul I

Est-ce vraiment de l’Urbex (exploration urbaine) ? Non, si l’on considère que nous ne nous sommes jamais introduits dans des lieux interdits et que nous ne prenons aucun risque…Non, en comparaison des incroyables expéditions organisées par les "pros" de l'Urbex et de leurs époustouflantes photographies...  Oui, si l’on accepte que l’Urbex consiste à se lancer sur les traces de lieux abandonnés, étranges ou décalés, parfois simplement offerts au regard de tous, parfois difficiles voire très malaisés d’accès…

Si tel est le cas, cela fait des années que nous pratiquons modestement, mon époux et moi, l’Urbex à notre façon, arpentant la ville d’Istanbul pour y dénicher l’insolite.

Voilà quelques clichés de nos provendes (photos d'amateur)...

Vieille maison ottomane

Vieille maison ottomane

Vestiges d'un palais byzantin

Vestiges d'un palais byzantin

Yali du Bosphore

Yali du Bosphore

Intérieur d'un manoir abandonné

Intérieur d'un manoir abandonné

Bas relief du visage d'Hannibal

Bas relief du visage d'Hannibal

Cimetière déserté

Cimetière déserté

Bric à brac

Bric à brac

Tombes ottomanes

Tombes ottomanes

Une citerne byzantine peu connue

Une citerne byzantine peu connue

Carreaux de faïence

Carreaux de faïence

La voûte à demi enterrée est celle d’une chapelle byzantine

La voûte à demi enterrée est celle d’une chapelle byzantine

Un nichoir à oiseaux en haut du mur d'une mosquée

Un nichoir à oiseaux en haut du mur d'une mosquée

Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 20:30

Avec le français, l’anglais, l’allemand, le russe et l’italien, le turc entre comme sixième langue de travail officielle au Conseil de l’Europe et au Tribunal international des Droits de l’Homme (la Turquie étant un des pays les plus représentés à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Le turc, sixième langue officielle des institutions européennes de Strasbourg

Après avoir conquis ses lettres de noblesse en littérature par les œuvres mondialement connues de Yachar Kemal ou Orhan Pamuk, voilà donc la langue turque promue au rang d’idiome international dans le monde des institutions.   

Nouvelle qui réjouira tous les amateurs de cette belle langue (bien difficile, il faut le dire, quand on est habitué aux structures latines...) et créera sans doute des opportunités de travail pour tous ceux et celles qui la parlent et l’écrivent.

Comme on dit en turc, « Hayirlisi olsun » !

Le turc, sixième langue officielle des institutions européennes de Strasbourg
Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 21:43

La photographie d’une petite bergère de 11 ans habitant un village des hauteurs de Rize a battu, cette semaine, tous les records de partage sur les réseaux sociaux.

S’étant rendue compte qu’une de ses chèvres avait mis bas dans la neige et qu’elle risquait de mourir de froid avec son chevreau, la petite fille se demandait comment elle allait pouvoir transporter à la fois la mère et le bébé.

Aussi a-t-elle couru à la maison pour chercher des sacs et quelle solution a-t-elle trouvé ?

Photos copiées sur Internet

Photos copiées sur Internet

Elle porte la chèvre dans un sac à dos et fait porter le chevreau par son chien Tomi dans son sac d’école !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux

Un bel exemple d’amitié entre les humains et les animaux !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux

C’est pourquoi, partagée des milliers de fois, la photo a fait le tour de la Turquie et part même faire le tour du monde !

Turquie : la petite bergère vedette des réseaux sociaux
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2 - dans Turquie Lieux aimés Histoire de la Turquie Nouvelles de Turquie bergère turque
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 12:10

C’est vendredi soir que la neige a commencé à tomber sur Istanbul et  la ville s’ensevelit peu à peu sous une cape blanche, qui, si elle suscite l’admiration des esthètes  par la magnificence des paysages, n’en constitue pas moins un problème pour la majorité des Stambouliotes devant se rendre au travail.

Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…
Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…

Le paysage de ma fenêtre ce matin à 9 heures…

Car la couche a atteint ce matin 75 centimètres et la température de -1 la fige sur place, paralysant les ruelles de la cité dont beaucoup sont en pente. Les Stambouliotes se rendant au travail en voiture n’ont pu dégager leurs véhicules, les camions de livraison n’ont pas pu accéder aux magasins,  une partie des vols de THY ont été annulés, plus de 5000 personnes sont en attente dans les aéroports, certaines ayant été dirigées vers des hôtels mais d’autres ayant dû passer la nuit dans les halls...

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Bref, si la neige à Istanbul est un merveilleux spectacle, il n’en reste pas moins que la plupart des gens espèrent que la chute prendre vite fin (elle diminuera demain, semble-t-il).

Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…
Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…

Les rues de mon quartier, paralysées dans le blanc…

Les plus heureux sont les écoliers, collégiens et lycéens, dont certains font de la luge dans leur rue, le préfet de la ville ayant fermé les écoles, pour ne pas faire circuler les transports scolaires.  

De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...
De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...

De belles pentes pour la luge... La nuit ne décourage pas les amateurs de glissades...

Certains téméraires ont chaussé leurs skis...

Photo copiée sur Internet : un skieur au centre ville...

Photo copiée sur Internet : un skieur au centre ville...

En ce qui me concerne, c’est équipée de mes bottes de neige à crampons rétractables (achetées au printemps dernier non pas pour aller au ski mais pour affronter les neiges d’Istanbul) que j’ai effectué une petite marche dans mon quartier…

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Un bain de neige sur la terrasse...

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Si vous souhaitez contempler les merveilles des sites historiques vus du ciel sous la neige, voilà un lien donné par le Petit Journal d’Istanbul :

http://www.lepetitjournal.com/istanbul/a-voir-a-faire/loisirs/267434-sous-la-neige-la-peninsule-historique-d-istanbul-vue-du-ciel

Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…
Istanbul : « Mais tombe la neige,  impassible manège »…

Un invité surprise dans le quartier de Maslak...

Photo Internet

Photo Internet

De nombreuses personnes ont exercé leurs talents pour créer des bonhommes de neige inédits...

Photos copiées sur Internet
Photos copiées sur InternetPhotos copiées sur Internet

Photos copiées sur Internet

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans L'Istanbul de Gisèle Lieux aimés Istanbul Turquie Neige à Istanbul Nouvelles de Turquie
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 17:27

Tout le monde connaissait Tombili, chat des rues d’Istanbul, non seulement les habitants du quartier de Ziverbey, à Kadikoy, mais aussi tous les amoureux des félins de la planète,  depuis que les réseaux sociaux avaient diffusé sa photo, nonchalamment assis dans une position « humaine », la patte posée sur le rebord du trottoir. Sur Facebook, 32 millions de personnes l'avaient consultée !

Photo copiée sur Internet, merci à l'auteur

Photo copiée sur Internet, merci à l'auteur

Tombili avait fait aussi l’objet de nombreux montages, par exemple le montrant en train de boire un thé.

 

Turquie : La statue de Tombili, chat des rues d’Istanbul

Notons que l’amour des chats est si développé en Turquie que les volontaires de la mairie de Kadikoy entretiennent 4729 chats des rues qu’ils nourrissent et vaccinent, organisant aussi des opérations d’adoption. C’est également le cas dans de nombreux autres quartiers d'Istanbul où l’on peut voir des palais à chats destinés à abriter nos amis à pattes.

Voir mon article de décembre 2010 http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/article-chateaux-pour-chats-pachas-63477143.html

Un palais à chats dans mon quartier

Un palais à chats dans mon quartier

Ici, ce n'est pas un palais mais un bidonville à chats; il n'y a que l'intention qui compte...

Ici, ce n'est pas un palais mais un bidonville à chats; il n'y a que l'intention qui compte...

En août 2016, la nouvelle de la mort de Tombili a tellement ému ses admirateurs qu’une pétition sur change.org, demandant qu’une statue soit édifiée à son effigie, a recueilli 17000 signatures.

L’artiste Seval Sahin a accepté gracieusement d’immortaliser ce célèbre Raminagrobis. C’est le 4 octobre que la statue a été inaugurée.

Turquie : La statue de Tombili, chat des rues d’Istanbul

Désormais, aller voir la statue de Tombili est une distraction pour de nombreux Stambouliotes…

Ajout du 8 novembre 2016

Stupeur à Kadikoy ! La statue de Tombili a été volée hier ! Tout le monde se demande qui - et dans quel but ? - a osé dérober la mascotte du quartier !

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans Turquie L'Istanbul de Gisèle Istanbul Chats d'Istanbul
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 14:45

Pour savourer les douceurs de l’été indien, quoi de mieux que d’explorer les environs d’Istanbul, qui  offrent au promeneur curieux et avide des beautés de la nature de nombreuses possibilités d’excursions, réalisables en une seule journée le week-end (prévoyez quand même un retour assez tardif au début de la nuit).

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Une de mes expéditions préférées est la promenade passant par Tekirdag et se poursuivant sur les rives sauvages de la Mer de Marmara jusqu’à Şarköy (comme la route est longue, il est conseillé au retour de rentrer par l’autoroute).

Raisins rouges de la Marmara

Raisins rouges de la Marmara

La ville de Tekirdağ, sur les rives de la Marmara, n’a rien à envier aux stations balnéaires plus célèbres. Particulièrement agréable à visiter, elle possède encore d’anciennes maisons de l’époque ottomane et un joli port. 

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Sans compter qu’il s’agit d’une étape gastronomique, avec les fameux Köfte de Tekirdağ !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Et si vous ne craignez pas pour votre ligne, vous pouvez aussi goûter le fameux « Helva de fromage » !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

En continuant vers Şarköy (non pas sur la nouvelle route mais sur l’ancienne, assez longue et tortueuse, qui traverse de riantes campagnes) vous arriverez au village d’Uçmakdere, connu pour sa beauté ; bien qu’il ait beaucoup changé depuis trois ans, avec de nouvelles constructions, il a cependant conservé l’essentiel de son charme d’antan. 

La photo date d'il y a trois ans ; depuis, des immeubles ont malheureusement fait leur apparition...

La photo date d'il y a trois ans ; depuis, des immeubles ont malheureusement fait leur apparition...

A l’entrée du village se dresse un extraordinaire platane séculaire vieux de 500 ans, dans le tronc creux duquel les enfants viennent jouer (les grands aussi).

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

La route entre Uçmakdere et Şarköy, qui ne cesse de grimper à des hauteurs vertigineuses et de redescendre, offre de sublimes panoramas sur la Mer de Marmara dont la beauté sauvage et authentique a été miraculeusement préservée, sans doute à cause des difficultés d’accès. 

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu

Seules des guérites de pêcheurs construites de bric et de broc ponctuent les rives.

Voir mon article de septembre 2104 : Excentriques cabanes de pêche en Mer de Marmara http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/2014/09/turquie-excentriques-cabanes-de-peche-en-mer-de-marmara.html

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Voir mon article de 2014, "

Voir mon article de 2014, "

Sachez aussi que cette région constitue la « route des vins de Turquie » et comporte de nombreux domaines vinicoles.

Une halte dans le château « Barbare », pour déguster la nouvelle cuvée…   (enfin, pas trop, car la route du retour est très longue et un test positif vous coûtera votre permis…)

Une halte dans le château « Barbare », pour déguster la nouvelle cuvée… (enfin, pas trop, car la route du retour est très longue et un test positif vous coûtera votre permis…)

En ce qui me concerne, j’adore ce périple, que je refais environs tous les deux ans parce qu’il alterne le vert et le bleu,  paysages de campagne et étendues marines ; une seule journée sur les rivages de la « mer de marbre » vous donnera l’impression d’être parti en vacances !

Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Turquie : Magnifique Marmara entre le vert et le bleu
Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1 - dans Turquie L'Istanbul de Gisèle Lieux aimés Tekirdag Mer de Marmara
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:06

La terre turque, berceau de multiples civilisations,  est exceptionnellement riche en vestiges archéologiques ; il est fréquent qu’elle dévoile d’extraordinaires restes de l’Antiquité. 

Une Cybèle datant de 2100 ans

Photographie DHA

Photographie DHA

C’est ainsi qu’une Cybèle, divinité d’origine phrygienne très vénérée en Anatolie comme  Déesse Mère, Magna Mater symbolisant la nature, vient d’être découverte in situ dans la région d’Ordu, en Mer Noire, lors des fouilles de la forteresse de Kurul. Il semblerait que la statue, qui protégeait l’entrée de la ville, soit miraculeusement demeurée intacte malgré l’effondrement d’une muraille lors de l’attaque de la citadelle par les Romains. Vieille de 2100 ans, sans doute réalisée à l’époque du roi Mithridate du Pont, cette statue de 200 kilos, toute de marbre,  mesure 110 centimètres et présente la particularité d’être assise sur un trône. Depuis sa découverte le 8 septembre, des milliers de personnes ont défilé pour venir l’admirer. 

Une immense piscine romaine de 2100 Av. J-C

Photo copiée sur Internet

Photo copiée sur Internet

Les fouilles de la cité antique d’Aphrodisias - classée au patrimoine mondial de l’Unesco-,  qui durent depuis 1904, n’ont pas fini de révéler des merveilles. C’est ainsi qu’une piscine est en train d’être mise à jour ! Cet immense bassin de 170 mètres sur 30, sans doute utilisé dans un but décoratif, montre le raffinement des civilisations anciennes.

Une Déesse Mère du néolithique à Çatalhöyük

Photographie copiée sur Internet

Photographie copiée sur Internet

Une Déesse Mère, datée d’entre 8000 et 5000 Av. J-C, a été découverte dans le site de Çatalhöyük. Enterrée avec soin sous une stèle de pierre volcanique,  la statue, taillée dans une pierre dure ressemblant au marbre, mesure 17 centimètres et pèse un kilo. Ses cheveux sont rassemblés à l’arrière en chignon. Il s’agit d’une œuvre d’une valeur inestimable.

Une basilique immergée dans le lac d’Iznik

Photographie copiée sur Internet

Photographie copiée sur Internet

Les ruines de la Basilique Saint Néophyte, engloutie dans le lac d’Iznik lors du tremblement de terre de 740, apparaissent sous une hauteur de deux mètres d’eau. Le premier et le troisième samedi du mois, les  amateurs pourront désormais aller découvrir les objets retrouvés sur le site. 

Notons que c’est souvent par hasard que ces merveilles refont surface !

Photographie copiée sur un quotidien en ligne

Photographie copiée sur un quotidien en ligne

Dans la province d’Ermenek, à Karaman, lors de travaux de voirie autour du barrage, a été trouvée une stèle funéraire byzantine ; le début de l’inscription en grec est une adresse au passant : « Eh, ami !  Que Dieu te donne en double ce que tu souhaiteras pour moi ! »

Une conduite d’eau éclate et un trésor surgit

Photographie copiée sur un quotidien en ligne

Photographie copiée sur un quotidien en ligne

Comme une conduite d’eau avait éclaté dans le village de Kemer, vers Canakkale, on a commencé à creuser la terre avec une pelleteuse pour effectuer la réparation. Mais quelle ne fut pas la surprise des cantonniers de découvrir trois sarcophages datant d’environ 400 Av. J-C ! L’un d’eux présente un merveilleux travail de bas-relief, l’autre recelait une poignée de perles d’or, deux broches, un diadème d’or et un miroir  de bronze !

 

Photograhie copiée sur un quotidien en ligne

Photograhie copiée sur un quotidien en ligne

Repost 0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 20:38

La cité d’Ayvalik était, avant les échanges de populations entre la Grèce et la Turquie de 1923, habitée par des Grecs ottomans.

Vestiges de ce riche passé culturel, les maisons grecques d’Ayvalik, dont de nombreuses sont encore dans leur état d’origine et attendent une restauration, bordent de couleurs les étroites ruelles dont toutes descendent vers la mer.

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

La particularité de ces maisons à deux ou trois étages collées les unes aux autres est de comporter, au premier, une « jardinière à géraniums » constituée d’une sorte de cage en fer forgé dans laquelle on disposait les pots.

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

Emerveillée par les romantiques fenêtres d’Ayvalik, je vous en présenterai donc quelques unes.  

En voilà une "dans son jus",datant du XIX e siècle...

En voilà une "dans son jus",datant du XIX e siècle...

Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik
Mer Egée : pittoresques fenêtres d’Ayvalik

Espérons que ces fenêtres retrouveront peu à peu leurs géraniums d’antan…  

Les îles d’Ayvalik…

Les îles d’Ayvalik…

Repost 0
Published by Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2 - dans Turquie Mer Egée Ayvalik Lieux aimés Histoire de la Turquie
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 22:12

Je vous ai montré hier les robes des sultanes dans la série « Le Siècle magnifique, Kosem » ; je vous parlerai aujourd’hui des parures de tête.

Car pour le rôle de la sultane Safiye, incarnée par Hulya Avsar, une des plus célèbres actrices turques, à chaque robe différente a été créé un diadème différent ! Quand on sait qu’elle a porté au moins quinze costumes différents seulement dans les trois premiers épisodes (on arrive au 26ème)…

Précisons que ce personnage de la redoutable sultane-mère « va comme un gant » à l’impériale Hulya Avsar…

Chaque couronne comporte au minimum 1500 pierres précieuses ou semi-précieuses.

Sa couronne la plus célèbre comprend 5000 pierres.

Et on dit qu’elles sont toutes  vraies !

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes

Couronnes de la sultane Kosem

Diadème "modeste" pour Kosem au début de son règne...

Diadème "modeste" pour Kosem au début de son règne...

La parure s'enrichit au fil de la gloire...

La parure s'enrichit au fil de la gloire...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
La tiare impériale de la sultane Hurrem, portée aussi par la sultane Kosem pour marquer sa puissance...

La tiare impériale de la sultane Hurrem, portée aussi par la sultane Kosem pour marquer sa puissance...

Une couronne royale pour Kosem à l'apogée de sa gloire...

Une couronne royale pour Kosem à l'apogée de sa gloire...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes

Couronnes de la sultane Halime interprétée par Aslihan Gurbuz...

Le rouge ou le noir sont fréquemment employées pour symboliser le caractère "diabolique" d'Halime...

Le rouge ou le noir sont fréquemment employées pour symboliser le caractère "diabolique" d'Halime...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes

Parures de la sultane Humasah jouée par Vildan Atasever

Symphonie de bleu gris

Symphonie de bleu gris

Vert émeraude...

Vert émeraude...

Violet mystérieux...

Violet mystérieux...

Rouge passion...

Rouge passion...

Vert turquoise...

Vert turquoise...

A donner le tournis, non ?

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : diadèmes des sultanes

Si vous aimez les romans historiques sur les sultanes, vous pouvez lire mes deux romans :

La Sultane Mahpéri

Sultane Gurdju Soleil du Lion

Repost 0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 21:22

Depuis l’automne 2015, les spectateurs qui avaient suivi le célèbre feuilleton Le Siècle magnifique, consacré à Soliman et Roxelane, ont pu retrouver l’atmosphère ottomane de la première série dans Le Siècle magnifique Kosem.

Affiche copiée sur le site du feuilleton

Affiche copiée sur le site du feuilleton

On dit  que ce second feuilleton a eu du mal à démarrer et qu’il n’a pas obtenu l’audience du premier ; à tel point qu’au septième épisode, le réalisateur a choisi de faire incarner la sultane Kosem par Beren Saat, une très populaire actrice turque, pour sauver sa série. On murmure aussi que le feuilleton va cesser au 26 ème épisode, soit la semaine prochaine.

 

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

En ce qui me concerne, j’en ai suivi à peu près la moitié des épisodes, en particulier pour continuer à me régaler des robes des sultanes, réalisées par le costumier Serdar Basbug, qui a créé 700 tenues et 800 couronnes.

La robe blanche de la redoutable sultane Safiye, incarnée par Hulya Avsar...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Soie et damas turquoise...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Une tenue bleu pétrole...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Robe écarlate...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Une robe en soie damassée ivoire....

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Mais qui était la sultane Kosem ?

Voir mon article de juillet 2015  http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/2015/07/la-sultane-kosem-suite-de-la-serie-le-siecle-magnifique.html

 

 

Née en 1590 dans l’île de Tynos, en Grèce, fille d’un prêtre, de son vrai nom Anastasia, elle est envoyée à Istanbul par le gouverneur de la Bosnie à l’âge de quinze ans ; subjugué par son intelligence, le sultan Ahmet Ier tombe amoureux d’elle au point de lui déléguer une partie du pouvoir. Ecartée de la cour à la mort de son époux, elle retrouve sa puissance comme régente puis comme « sultane validé » (mère) à l’avènement de son fils Murat IV, âgé de onze ans, où elle assiste même aux réunions du Divan ; son fils Ibrahim Ier se révélant incapable de régner après la mort prématurée de son frère, elle redevient régente pendant la minorité de son petit-fils, Mehmed IV, jusqu’à ce que la mère de ce dernier, la sultane Turhan, ne la fasse étrangler...

Tenue turquoise pour Kosem, jouée par Beren Saat...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Costume bleu sombre et or...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Mère des deux sultans Murat IV et Ibrahim Ier, sujet d’inspiration de romans, opéras et pièces de théâtre, elle est considérée comme l’une des femmes les plus puissantes de l’Empire ottoman ; elle sera cependant la première sultane à mourir assassinée dans le harem. 

Merveilleuse robe immaculée...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Ensemble bleu roi...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Tenue noire pour la diabolique sultane Halime, jouée par Aslihan Gurbuz...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Parure bleu-violet pour la sultane Humasah, interprétée par Vildan Atasever...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes

Si vous aimez les romans historiques sur les sultanes, vous pouvez lire mes deux romans La Sultane Mahpéri et Sultane Gurdju Soleil du Lion...

Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes
Série « Le Siècle magnifique, Kosem » : costumes des sultanes
Repost 0

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları