Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:00

 

Article paru dans le journal de La Passerelle franco-turque n. 59, avril 2011.

 

Je n’oublierai jamais ma stupeur, lorsque, un jour de 1983, la première année de mon installation à Istanbul, sortant du Lycée Saint-Michel où je travaillais alors, j’assiste à un spectacle qui attire mon attention  : une femme d’une quarantaine d’années se jette sur un grand gaillard de quinze ans, le serre passionnément contre son cœur, l’embrasse sur les deux joues avec fougue, lui arrange amoureusement sa cravate et finit par s’en aller avec lui bras dessus bras dessous.

Etais-je en train d’assister au tournage d’une scène pathétique  caractéristique des films turcs de cette époque ? Que nenni ! Je venais juste de voir une mère turque retrouvant son fils à la sortie de l’école !

anne 1

 

 

Caricature d’une mère turque réalisée par Erdil Yaşaroğlu sur le site kamikaze.net. Le pingouin dit à son ami : « C’est mère qui m’a  fait mettre ce pull de peur que je ne prenne froid » Et l’autre répond : «  Ah ! Ces mères ! »

 

Car en ce qui concerne le syndrome de la mère, la mère turque n’a rien à envier aux mères juives ni à celles d’Afrique du Nord…

 

Mère de garçon :

 

- Au supermarché, il se roule par terre car elle n’a pas voulu lui acheter une babiole ; elle lui dit : « Allez, calme-toi, je te l’achèterai demain », puis, croisant par hasard votre regard de désapprobation, elle se dépêche de vous expliquer la situation : «  Il a mal dormi cette nuit, c’est pour cela qu’il est si énervé ! »

 

images 2

 

-Elle lui répète chaque jour qu’il est beau.

- Quand il entre à l’école primaire, elle abandonne son travail pour pouvoir « s’occuper de lui. »

- Elle s’assoit avec lui tous les soirs pour lui faire faire ses devoirs et réciter ses leçons. Avec le temps, c’est elle qui fait tous les devoirs. Et qui prépare le cartable pour le lendemain.

- Elle lui a fait passer des tests de QI quand il était petit, on a établi qu’il était surdoué, c’est pour cela que ça se passe si mal à l’école,  ses professeurs ne le comprennent pas…

- Elle dépense des fortunes pour lui faire donner des cours particuliers dans toutes les matières où il n’a pas la moyenne.

-Quand il part à l’école le matin, elle lui fait « coucou » de la fenêtre.

 

-Elle ramasse tous les vêtements qu’il a laissés traîner par terre en se déshabillant, lui fait son lit, passe des heures à lui préparer les plats qu’il aime, range sa chambre, trie ses affaires…

-Elle lui téléphone toutes les demi-heures en dehors des horaires de classe pour savoir où il est.

- Quand il a l’âge de sortir le soir, elle lui installe à manger sur la table de la cuisine, pour le cas où il aurait faim en rentrant. Puis, elle attend son retour et ne dort pas jusqu’à ce qu’elle entende le bruit de la clé dans la porte d’entrée.

-Elle trouve toutes ses petites copines malpolies, idiotes ou complexées.

 

 

anne-3.jpg

 

Encore une caricature de Erdil Yaşaroğlu pour Kamikaze.com.

Le poussin demande à la poule : Maman, qu’est-ce que tu fais ? J’ai quel âge, enfin ! » Et elle répond : « Tais-toi, pour moi, tu resteras toujours un œuf ! »

 Il a l’air de s’y connaître, cet Erdil, en fait de mère…

 

Mère de fille :

 

- Elle ne lui achète que des objets et habits roses ou blancs.

 

anne-gn-5

-Elle lui fait donner des cours de danse. « Ça le rendra si gracieuse ! » Si elle n’en a pas les moyens, elle rêve de lui en faire donner.

-Lors de la première année de maternelle, elle fête ses quatre ans en invitant toutes les copines de toutes les classes et fait confectionner un immense gâteau en forme de poupée Barbie ou de sirène. Les dix ans, ce sera au restaurant, les quinze ans, dans le salon de réception d’un grand hôtel et en robe du soir.

 

6-copie-1

 Célèbre gâteau en forme de Barbie proposé par plusieurs pâtisseries turques dans des versions différentes, photographie Internet.

 

- Elle dépense plus pour la garde-robe de la fillette que pour la sienne.

- Elle l’emmène chez le coiffeur à dix ans et la fait épiler à douze.

-Elle rêve que sa fille devienne chanteuse ou actrice.

-Elle souhaite que sa fille étudie en faculté de médecine ou d’ingénierie. Pour devenir docteur ou ingénieur ? Non, pour dénicher un mari médecin ou ingénieur.

-Elle la laisse sortir le soir librement. Puis, quand elle apprend que sa fille fréquente depuis plus de trois mois le même garçon, elle lui interdit soudain les promenades nocturnes : « On ne peut quand même pas te laisser sortir la nuit sans savoir avec qui, il n’a qu’à venir te chercher à la maison. »

-Elle exige pour accepter le mariage que le fiancé prépare un logement et le meuble de fond en comble.

-Elle préfère que ce logement soit placé dans la même rue que la sienne, au plus loin dans la rue parallèle.

-Elle ne peut pas imaginer un dimanche sans voir sa fille.

 

J’arrête là cette liste mais vous savez comme moi qu’elle pourrait s’allonger et s’allonger encore…

 

2-copie-1

 

 

Caricature d’une mère turque sur le site Kahkaha.com. L’oiselle demande à l’oisillon : «  Ça te plaît ? C’est moi qui l’ai confectionné. »  

 

Le pire, dans toute cette histoire, c’est que le syndrome est contagieux.

Car, à vrai dire, cela fait tant d’années que j’habite à Istanbul que… (déjà que je venais d’une famille franco-italienne très méditerranéenne, descendant de Tendasques, Piémontais et Génois, ce qui implique une forte hérédité en ce qui concerne le rôle de la « Mama » ! ) … je…je… me suis reconnue dans certaines (certaines, seulement  !)  de  mes vilaines petites caricatures !

 

 

Enfin, avis à la jeunesse !

Ce sont ces trop aimantes mères-là qui deviendront vos belles-mères !

Alors, même si vous êtes sorti(e) major de Polytechnique ou de l’Université du Bosphore, vous avez intérêt à apprendre dare-dare, en fonction de votre sexe, soit à confectionner des farcis soit à choisir le cadeau idoine pour belle-maman!

 

Carte mere

Partager cet article

Repost 0
Published by Gisèle, écrivain d’Istanbul - dans Articles, Essais, Commémorations

Présentation

  • : Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • Gisèle Durero-Koseoglu, écrivaine d’Istanbul
  • : Bienvenue sur le blog de Gisèle, écrivaine vivant à Istanbul. Complément du site www.giseleistanbul.com, ce blog est destiné à faire partager, par des articles, reportages, extraits de romans ou autres types de textes, mon amour de la ville d’Istanbul, de la Turquie ou d'ailleurs...
  • Contact

Gisèle Durero-Koseoglu Blog 1

  • Gisèle Durero-Koseoglu Blog 2
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu).
Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...
  • La Trilogie d'Istanbul : Fenêtres d’Istanbul, Grimoire d’Istanbul, Secrets d’Istanbul. La Sultane Mahpéri, Mes Istamboulines, Janus Istanbul (avec Erol Köseoglu). Contributions : Un roman turc de Claude Farrère, Le Jardin fermé, Un Drame à Constantinople...

Livres de Gisèle Durero-Köseoglu

2003 : La Trilogie d’Istanbul I,  Fenêtres d’Istanbul.

2006 : La Trilogie d’Istanbul II, Grimoire d’Istanbul.

2009 : La Trilogie d’Istanbul II, Secrets d’Istanbul.

2004 : La Sultane Mahpéri, Dynasties de Turquie médiévale I.

2010 : Mes Istamboulines, Récits, essais, nouvelles.

2012 : Janus Istanbul, pièce de théâtre musical, livre et CD d’Erol Köseoglu.

2013 : Gisèle Durero-Köseoglu présente un roman turc de Claude Farrère,  L’Homme qui assassina, roman de Farrère et analyse.

2015 : Parution février: Sultane Gurdju Soleil du Lion, Dynasties de Turquie médiévale II.

 

 

 

Recherche

Pages + Türkçe Sayfaları